2 févr. 2012

3 générations, 1 crêpière => 3 Chandeleur différentes ! [part 2 ou catastrophe maternelle]


Hier, je vous parlais de la Chandeleur chez ma grand-mère. 

Aujourd'hui, place aux crêpes maternelles !

Déjà, je plante le décor : ma mère n'aime pas les odeurs de bouffe dans la maison. On ne mange donc pas de beignets pour le mardi gras, et jamais au grand jamais de frites baignant dans l'huile, ma mère étant d'ailleurs une pro de la frite au four surgelée !

Les crêpes, c'est donc une fois dans l'année, pas deux ! Et c'est bien parce que c'est une tradition, sinon, ça ferait longtemps qu'on mangerait des crêpes au four surgelées !

En fin d'après-midi, ma mère prépare sa pâte à crêpes. Au pif. Jusque-là, pas de différence fondamentale avec ma grand-mère. Sauf que.
Sauf que si la pâte de sa mère est au pif millimétré tous les ans pareils, celle de ma mère est au pif de pif. Le pif que ça passe ou ça casse.
Le pif qui te fait jeter les crêpes parce qu'elle a réussi l'exploit de rater la pâte, de les faire à la fois pâteuses et épaisses, pas cuites au centre et cramées sur les bords...
Pas toujours, hein, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit !
Des fois, elles sont bonnes aussi. 
En fait, ça dépend un peu de l'humeur du jour et de l'âge du capitaine.

2ème différence : d'abord, on dîne, et au moment du dessert, ma mère sort sa crêpière, son Louis d'Or (oui, chacun a son Louis d'Or dans la famille) (mais le pire, c'est qu'on ne sait pas vraiment à quoi ça sert, chance, bonheur, argent, peut-être à rien qui sait ?) et son huile.
Oui, l'huile. C'est LA 3ème différence avec ma grand-mère. Il faut savoir que ma mère cuisine tout à l'huile : les légumes, la viande... jamais une noisette de beurre ne viendrait s'égarer sur le dessus d'une escalope chez nous !
Sauf que, l'huile... les crêpes... bof, quoi !

Première crêpe : le Louis d'or bien coincé entre sa paume et la poignée de la crêpière, ma mère s'apprête à faire sauter retourner avec une spatule sa crêpe... Oui, là encore, grosse différence. Ma mère ne fait JAMAIS sauter ses crêpes. Allez savoir pourquoi... A-t-elle eu une mauvaise expérience de crêpe dans les cheveux ou direct dans la gueule du chien ? Est-ce à cause de sa pâte, qui peut avoir d'étranges propriétés gluantes ?

Une fois cuite, la crêpe atterrit directement de la crêpière à l'assiette du consommateur, avant qu'une suivante se prépare. Enfin... pas toujours !
Mon père se fait un malin plaisir de raconter qu'un jour de Chandeleur, il y a quelques années, ma mère a réussi l'exploit de faire des crêpes excellentes, mais... juste deux ! Oui, vous lisez bien : deux crêpes ! Une pour mon père et une pour elle ! "Et alors je lui dis : bien bonne ta crêpe, aujourd'hui, j'en mangerais bien une autre !" Il se retourne, s'attendant à trouver une crêpe en train de cuire gentiment... Que nenni ! La Chandeleur était déjà finie !

Alors, cette année, grand suspense ! Ma mère inondera-t-elle la maison de crêpes ? Seront-elles comestibles au moins ?

Et moi, dans tout ça ? La 3ème partie de mon épopée est ici !

6 commentaires:

  1. J'ai bien ri à lire ce billet ! Chez moi c'est Monsieur qui fait les crêpes car je suis nulle dans l'art de faire les crêpes ! Celles de ma mère ne sont pas top. Ma grand mère n'en faisait pas. Mon autre grand mère était bretonne et les achetait à la crêpière du village et bien sur elles étaient délicieuses !
    Samedi Jules fera des crêpes et j'en salive à l"avance. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien moi, à l'heure qu'il est, je digère mes crêpes !!!
      Mais demain, re-belote avec Chéri !

      Supprimer
  2. héhéhé, mais je pense qu'on a les mêmes mères :) (c'est pas si mauvais la frite au four), et les crêpes à l'huile c'est idem !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, c'est même plutôt bon, les frites au four !

      Mais ça ne vaut pas les frites de ma grand-mère à 2 cuissons dans le bain d'huile ! Et l'odeur qui va avec qui te donne l'impression en sentant tes cheveux que tu t'es fait un soin capillaire pour cheveux secs 100% à l'huile... naturel et efficace !

      Supprimer
  3. j'avais raté ça, je suis écroulée !!! j'adore ton humour, on a l'impression de vivre la même chose que toi
    moi je suis nulle en crêpes, déjà j'en raffole pas, en plus mes gosses préfèrent les crêpes 365 du delhaize, mais faut avouer qu'elles sont super bonnes, et autant l'odeur des frites ne me dérange pas, l'odeur qui stagne après les crêpes c'est moyen à beurk ... vu le froid polaire en ce moment, aucune chance que j'ouvre la fenêtre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne savais pas que ça existait, quelqu'un qui n'aime pas les crêpes ! ;-)
      Pour l'odeur, ça c'est clair, il faut supporter... mais il paraît que c'est très bon d'aérer chez soi une fois par jour...

      Supprimer