17 nov. 2011

Les Arts Nouveau et Déco à Bruxelles



Comme j'en ai parlé déjà ici, je vis en Belgique. Et franchement, j'adore ce pays (qui par ailleurs n'est pas plat du tout, je ne COMPRENDS où on est allé pêcher cette idée !!).

Pendant tout le mois d'octobre, il y a eu les biennales de l'Art Nouveau et de l'Art Déco.
Pour faire bref (et il ne faut pas me lancer là-dedans, je crois que je pourrais faire un exposé de plusieurs heures tellement ça me passionne), l'Art Nouveau, c'est la nature, la ligne "coup de fouet", le mélange de matériaux nobles comme la pierre grise avec du fer, du bois, de la brique. L'Art Nouveau est tout en ciselage, en arrondis et en délicatesse. Pensez Métropolitain parisien. Dommage, ce type d'architecture a eu une courte durée de vie, il s'est éteint avec la 1ère guerre mondiale.

En Belgique, il a été créé en 1893, simultanément par 2 architectes : Victor Horta et Paul Hankar.

Voici une oeuvre de Victor Horta, avenue Louise, l'Hôtel Solvay :
Du fer forgé au balcon avec la fameuse ligne coup de fouet, du bois et de l'acier aux fenêtre, et on ne voit pas bien, mais il y a deux couleurs différentes de pierres, grises et crème.

Paul Hankar est plus géométrique. Voici un de ses chefs d'oeuvre, la Maison Ciamberlani :


Une décoration énorme couvre une partie de sa façade. On en trouve beaucoup à Bruxelles. Il s'agit des sgraffites, mais j'en parlerai une autre fois.


L'Art Déco, lui, se veut plus sobre en extérieur, très géométrique, avec des intérieurs très raffinés, bois exotiques, marbres... Certains disent qu'il s'agit d'une évolution de l'Art Nouveau façon Paul Hankar.

Ici, la coupole d'un immeuble bourgeois de l'Avenue du Général Jacques, on voit bien les jeux des lignes verticales, horizontales et arrondies (par contre, on ne voit pas bien Chéri, hi hi !!).

Je n'ai présenté que le minima minimorum de l'Art Nouveau, mais j'y reviendrai certainement dans un autre billet.

A plus tard !

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire