13 juil. 2017

Vers le minimalisme...

Il y a quelques mois déjà, j'ai lu le livre de Bea Johnson, "Zero Déchet" (je compte bien vous en faire un résumé très vite d'ailleurs), et on peut dire qu'il a chamboulé ma façon de vivre. Oui oui, carrément. Sans exagération.

J'ai pris conscience que l'amassement ne faisait pas le bonheur, qu'acheter, entasser, convoiter, posséder, avoir toujours plus et mieux que le voisin était une chimère.

Notre maison, bien que suffisamment grande pour nous loger (environ 100m2), nous et "nos choses", n'était jamais assez grande. Les placards débordaient, les armoires ne fermaient plus, les jeux des enfants s'étalaient dans toutes les pièces. Nous n'arrivions jamais à trouver ce que nous cherchions. Tout était toujours caché derrière un "truc" ou planqué sous un "machin" qu'on utilisait une fois l'an, et encore. Je n'arrivais même pas à passer l'aspirateur correctement, car il y en avait PARTOUT, du sol au plafond.

Même si ce livre parle du zéro déchet, le thème sous-jacent est celui du minimalisme


De la nécessaire nécessité de n'avoir que le nécessaire, se débarrasser de notre superflu, celui qui nous pompe une énergie de fou, nous prend une place de dingue, nous promet monts et merveilles mais ne nous donne qu'un "truc" ou un "machin" qu'on entasse après le premier émerveillement passé.

Bref, c'était quelque chose que je sentais, tout au fond de moi, depuis un bon moment. Le livre n'a été que le déclic. La goutte d'eau. J'ai regardé autour de moi...

... je n'ai vu que pagaille, bordel et non-sens.

GASPILLAGE.

Et je me suis reprise en main.

J'ai rangé. J'ai trié. J'ai donné. J'ai jeté. 

Je me suis chopée une allergie à la poussière à pas piquer des hannetons en triant les CD.
Je me suis chopée une allergie au chat à pas piquer des hannetons en essayant mes vieux habits plein de poils de chat (ça fait plus de 4 ans que le chat ne vit plus avec nous...)

Je me suis heurtée à l'incompréhension de mes beaux-parents : pourquoi tu jettes ? Ca peut servir ? Tu gardes pas l'Eau écarlate ? Ton manteau en simili-cuir d'il y a 15 ans ? Le décap'four jamais utilisé (notre four se nettoie par pyrolyse) ? Les vieux gels douche ? Les cartons vides énormes qui prennent une place monstrueuse dans l'entrée ?


Je me suis heurtée à une fin de non-recevoir de la part de chéri : mes CD, c'est sacré. 
Puis il les a triés.

J'ai eu l'adhésion de chéri sur le rangement de l'armoire de vêtements, finalement très content de virer ses vieilles frusques qu'il ne mettait plus.


J'ai eu les applaudissements de chéri après tri complet de la salle de bain, qui nous a permis de vider un meuble entier sous l'évier pour y mettre notre panière de linge sale et notre poubelle, évitant que tout ça ne traîne par terre.

J'ai eu la participation de chéri sur le tri, le rangement du reste de la maison, et même son implication (il a hâte qu'on aille vendre tout ça au prochain vide-grenier du quartier, c'est dire...).

Bref, on a encore beaucoup à faire côté minimalisme. Ca fait 2 fois que je trie mon armoire de fringues à 3 mois d'intervalle, et malgré la dizaine de sacs poubelle que j'en ai tirée, elle déborde encore. Il est loin le minimalisme à 2 paires de pantalons, 3 T-shirts et 1 robe !

J'ai aussi pris conscience du temps de fou que je perdais sur internet, et sur les réseaux sociaux. Pour quoi faire ? Regarder les belles vies des autres ? Ce qu'ils me donnaient à voir, mais était-ce ce qu'ils étaient ? A quoi me servait de savoir que la fille d'Untel portait une robe PetitMachin, que le bébé d'Unetelle jouait avec le super nouveau jeu TrucdeBidouille, qu'Uneter avait acheté plein de "machins" ou de "choses" pour remplir sa maison et contenter l'appétit insatiable de sa carte bleue. 

Je vivais en fonction d'autres que je ne connaissais pas. J'organisais des activités non pour mes enfants, mais pour montrer aux autres comment je prenais bien soin d'eux, comment j'étais une mère trop cool. Je vivais une vie instagramable, je voyais à chaque moment de ma journée comment je pourrais prendre telle photo pour la publier à tel moment. Je vivais par le truchement des likes de parfaits inconnus.
Le soir, je ne lisais plus, je ne rangeais plus, je ne parlais plus à chéri, je vivais par procuration la vie d'autres mères et d'autres enfants, qui peut-être vivaient, eux, ma propre vie par procuration.

J'étais fatiguée. J'ai stoppé net.

J'ai récupéré ma vie, mes emmerdes, mes bonheurs. Et mon tri aussi...

Et mes déchets, mais ça c'est une autre histoire !
EnregistrerEnregistrer

1 commentaire:

  1. Alors d'un côté ça me "rassure" de te lire parce que je parle régulièrement du blog de "la super maman Montessori" à mes connaissances et j'envie ton apparente propension à profiter des activités que tu organises à la maison pour tes enfants. Alors que chez nous c'est plutôt le contraire, si je veux m'amuser aussi je DOIS quitter la maison, nous partons nous promener, nous prenons les transports en commun (elle adooore le métro), nous allons au musée, au parc aquatique, manger un bout, traîner au parc etc
    Alors que rester autour d'une table optimalement organisée plus de 10 minutes relève du défi: c'est le bordel, y'a plus de règles qui tiennent, de toute façon c'est mieux assise-debout-assise-debout... Help! J'ai lorgné sur plusieurs blogs et notamment ta catégorie "matins de ma miss" plus d'une fois en ayant l'envie d'avoir envie. Sauf que c'est jamais venu et tant pis, on met nos bottes et nos capuches et on se barre.
    Je crois aussi très fort au minimalisme, même si j'ai beaucoup de progrès à faire. Je pense que c'est en partie lié à mes années de disette estudiantine, je rêvais de tout ce que je pourrais m'acheter avec mes sous plus tard, j'étais très jalouse des Kickers de mes congénères que je n'avais pas du tout les moyens de m'offrir et désormais je ne compte plus les nombre de paires de Kickers que je possède. Ceci dit je les porte toutes. Sauf bien-sûr les bottes à franges et à talons kaki... Des progrès tu dois faire padawan. Ma bible c'est La magie du rangement de Marie Kondo. Enfin c'était ma bible, elle est enterrée sous du contraire de rangement depuis notre déménagement il y a un an...

    RépondreSupprimer