18 janv. 2017

Le "tu vas" qui ne va pas [éducation bienveillante]

"Attention ma Miss, tu vas tomber !"
"Arrête de tripoter ce verre, tu vas le casser"
"Tu vas te faire mal si tu continues à sauter sur le canapé"

S'il y a bien une expression que l'on répète à tout-va à la maison, c'est bien ce "tu vas"... Il y a quelque temps, on n'y voyait pas vraiment le mal d'ailleurs : on est quand même plutôt sympa de la prévenir de ce qui pourrait mal se passer, non ?

C'est sûr, elle va tomber !


Fais pas ci, fais pas ça
Sauf qu'en fait, ces avertissements à répétition sont  terriblement frustrants.
Je sais pas vous, mais moi quand on me dit quelque chose du style "Mets ta veste, tu vas avoir froid", j'ai juste envie de répondre d'un ton agacé "Et oh, et d'un j'ai chaud, et de deux, je fais ce que je veux !".
Et bien pour un enfant, c'est pareil. Il est frustré qu'on lui prédise un avenir, toujours sombre alors qu'il est juste en train de s'amuser. On lui donne l'impression que tout ce qu'il fait est voué à mal se terminer.
Il est frustré qu'on lui dise à l'avance la conséquence de ses actes alors qu'il est justement en train de les découvrir.
Il est frustré parce qu'il a l'impression qu'on le prend pour un débile, alors qu'il n'a pas toujours les mots pour affirmer son point de vue.

Le sevrage du tabac "tu vas"
Vous savez quoi ? Et bien c'est hyper dur d'arrêter du jour au lendemain de jouer les devins à 2 balles pour ses enfants. Les "tu vas" passent tellement vite, ils fusent au quart de tour, on n'a même pas le temps de les retenir qu'ils sont déjà sortis !
Sans rire, c'est quand on fait attention à cette expression qu'on se rend compte qu'on le dit des dizaines de fois par jour, c'est affolant.
Chez nous, on hésite à mettre une pièce de 1€ dans une tirelire à chaque fois qu'on le dit, à la fin de l'année, on s'offre des vacances au ski au rythme où ça va !

Et voilà, tombée ! C'était obligé, ça ! 😉
Et on dit quoi, alors ?
En fait, c'est plutôt simple, on arrête avec la boule de voyance, et on reste terre-à-terre en décrivant la problématique :
On voit son enfant escalader le canapé : "Tu vas tomber ! Le canapé est instable !"
On voit son enfant en train de tenir son verre d'un doigt : "tu vas casser le verre !" Le verre, ça casse !"
On voit son enfant sauter sur le canapé : "tu vas te faire mal ! Le canapé est haut et juste devant, il y a la table basse avec ses coins durs !"
Souvent, il suffit juste d'enlever le "va" : "le verre casse" au lieu de "le verre va casser".

Plutôt simple, non ?

Alors, tu vas appliquer ces conseils, n'est-ce pas ?

En vrai, elle s'est juste couchée par terre, je vous rassure !
Et pour me suivre, n'oubliez pas, il y a aussi Facebook ici, et Instagram ici ! 😀


2 commentaires:

  1. Je m'étais déjà fait la remarque que ça devait être vraiment désagréable pour les enfants de s'entendre dire tout le temps que ce qu'ils sont en train de faire va mal tourner. Alors j'essaie d'expliquer à Petit Bonhomme ce qui peut être dangereux quand il fait un truc risqué. Et puis, de temps en temps (quand ce n'est pas vraiment dangereux en fait), je ne dis rien et je me dis qu'au pire, s'il casse le verre, il saura la prochaine fois que le verre, ça casse. Bien sûr, tout ça, c'est quand je viens de me raisonner et de prendre de bonnes résolutions pour être une maman bienveillante. Et il y a tous les moments où je suis surtout une maman qui en a marre d'essuyer l'eau par terre (soyons honnêtes, Petit Bonhomme est plein de bonne volonté, mais pas très efficace pour essuyer les flaques). Alors merci pour cet article, petite piqûre de rappel qui me dit qu'il faut que j'arrête de traiter Petit Bonhomme comme un bébé et que je continue mon chemin vers plus de bienveillance !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et encore, quand ce n'est "que" de l'eau, ça va encore. Parce que le verre qui casse, pfff, ça c'est vraiment affreux...

      Supprimer