Vaste tour d'horizon des couches lavables - pourquoi les couches lavables ?

La dernière ligne droite, la voilà ! Après vous avoir expliqué les différents types de couches, les matières existantes et le combien il faut en prévoir, un petit topo sur pourquoi j'ai choisi d'utiliser des couches lavables.

Alors pourquoi ? Vaste question j'ai envie de dire, tellement il existe mille et une raisons de passer aux lavables !

Du NATUREL et du SAIN pour mon bébé

N'allez pas croire que je vis au fond des bois et que je fais caca dans un trou en me nourrissant exclusivement de racines et de plantes des prés, bien loin de là...
Cependant, je suis de plus en plus inquiète de ce qu'on absorbe, de toutes les cochonneries que l'on ingère dans tous les domaines de notre vie. Je ne parle pas que de la nourriture (rappelez-vous de l'épisode du cheval qui faisait le tour du monde il n'y a pas si longtemps...), mais aussi des produits perturbateurs endocriniens comme les cosmétiques, les gels douches, la lessive... et forcément les produits pour bébé.
Et s'il y a bien un produit pour bébé en contact avec sa peau 24h/24 de sa naissance à 2-3 ans, c'est bien les couches !
Et si les couches jetables sont si fines, ce n'est malheureusement pas par la magie du St Esprit ! Il y a au coeur de toutes les couches, et même de la plus écologique, un produit qui absorbe l'urine, le SAP (le Polyacrylate de Sodium). Je ne vous ferai pas un cours sur le SAP car je ne me sens pas assez calée sur le sujet mais clairement, c'est quand même pas très sain, c'est allergène et irritant (ah tiens, ça pourrait peut-être expliquer les érythèmes fessiers qu'ont nos bambins en couches jetables, non ?!). D'ailleurs, c'est un produit qui a été interdit dans les tampons féminins mais est toujours présent dans les serviettes hygiéniques. Les fabricants de couches sont très très frileux à ce sujet, et c'est donc difficile d'en savoir beaucoup plus sur la quantité de SAP présent dans leurs couches.

En plus du SAP, on trouve plein d'autres substances chimiques comme le parfum, de la colle, des dioxines, des capteurs d'odeur, bref, un sacré mélange de perturbateurs endocriniens potentiels...

De plus, la température du postérieur de bébé dans less couche jetables est plus importante, car elles ne respirent pas. Pas bon pour la fertilité (je tiens à avoir des petits enfants, moi !)


La planète

Il y a fort fort lointain, bien avant d'avoir des enfants, j'ai vu un reportage sur les déchets du monde dit "civilisé" qui s'échouent en mer et sur les terres africaines notamment. Ils citaient dans ce reportage les couches jetables comme un des responsables de cette pollution : 1 tonne de déchet par enfant... et avec le plastique qu'elles contiennent, elle mettent près d'un demi-millénaire à se décomposer. Sympa n'est-ce pas ?
Je ne parle pas non plus de la destruction des forêts, de l'utilisation de pétrole et de produits chimiques pour la fabrication des couches jetables, n'abusons pas !


L'économie

A 30 centimes la couche jetable (écologique), à raison de 6 changes par jour jusqu'à 2 ans et demi (on y croit) -  3 ans , les couches jetables reviennent entre 1'400€ et 2'000€ par enfant. Pas rien donc...
En faisant rapidement un petit tour sur leboncoin, je vois des lots de couches à 150€ grand max, donc disons qu'avec 2 tailles de couches à acheter et quelques inserts neufs à racheter (c'est le plus dur à trouver d'occaz les inserts et on n'en a jamais assez je trouve), on s'en tire très largement pour 500€ de couches lavables de la naissance à la propreté. Soit entre 1/3 et 1/4 du prix des jetables. Et ça pour TOUS vos enfants...

Bref, tout un tas de bonnes raisons qui font que l'option ""couches lavables" est à étudier de près !

Prochain article, j'en termine avec ma série sur les couches lavables par quelques conseils pour vous lancer dans l'aventure (car c'en est une, semée d'embûches qui plus est !) !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Organiser la rotation des jouets de Bébé [Montessori-à-ma-sauce]

Céline Alvarez et sa révolution bienveillante

"Elle est dégourdie, cette petite !" [Montessori inside]