L'éternelle insatisfaite... ou l'art de souhaiter du changement

En ce moment, je réfléchis beaucoup
... à ma vie professionnelle, à notre vie familiale, aux aspirations que j’aies, aux valeurs et à l’éducation que je veux transmettre à ma fille. Mon cerveau carbure à 1000 à l’heure, au détriment de mon sommeil malheureusement !

Finie la consommation à outrance, les déchets à n’en plus finir…
Depuis quelques temps, je dirais bien deux-trois ans, et le phénomène s’est accéléré depuis que l’on vit en Belgique, on consomme différemment.
J’essaie de réduire gentiment mes déchets : j’achète des gros pots de yaourts plutôt que des petits, des bouteilles en verre plutôt qu’en plastique, on fait notre compost (parce qu’on a enfin un jardin !), j’utilise des produits plus « écolnomiques » (oui j’invente des mots ! Contraction de « économique » et « écologique », ça a du sens, non ?!) comme le vinaigre blanc, la lessive à la cendre…
On achète des légumes et fruits de saison (quel intérêt d’acheter des fraises dégueulasses en mars, qui contiennent plus de pesticide que de fruits et qui ont été trimbalées vertes à travers toute l’Europe ?), de plus en plus de produits du coin, et de moins en moins de viande. Qu’on se le dise, la viande je l’aime d’amour pourtant ! Mais en supermarché, j’ai eu trop de mauvaises surprises, trop de viande non périmée et jetée ou alors cuite et mangée du bout des lèvres car elle avait un drôle de goût… A Lyon, on avait un boucher exceptionnel mais la viande coûtant ce qu’elle coûte, et même si on a des revenus tout à fait corrects (je ne vais pas vous mentir ou faire pleurer dans les chaumières), on n’en mangeait pas tous les jours.

Le cas « Belgique » 
Notre vie en Belgique me laisse de plus en plus un goût amer. Autant on s’y est énormément plu en 2011 autant aujourd’hui, je relève tout un tas de choses qui m’agacent, m’ennuient ou me mettent carrément en rogne.
Les produits ici sont vraiment très chers par rapport à la France (+10% par rapport à Lyon et pourtant nous vivons plutôt en campagne), on a perdu Grand Frais et je le pleure à peu près à chaque fois que je mets le nez au rayon fruits et légumes du supermarché. Je n’ai jamais vu des légumes aussi infects qu’en supermarché belge. Ils sont déjà tout mous comme quand je les laisse traîner 3 semaines dans mon frigo, ont plein de points noirs. Les bananes sont moches et grises, ni vertes ni jaunes. Je n’arrive pas à manger un kiwi potable, il passe systématiquement de l’état pas mûr à l’état pourri, et tout est à l’avenant. Heureusement on arrive à trouver d’autres circuits de consommation (ferme, magasin bio - mais cela rajoute des kilomètres, du temps, de l’argent…).
On regrette très fort la CPAM. Malgré tout ce que les français peuvent cracher sur le système de santé, qu’ils viennent tester le belge ! Chéri s’est fait radier sans aucun avertissement ou quoi pour une raison débile de leur système, qui nous oblige à prouver qu’en France il avait droit à la sécu. Du coup, notre miss qui était rattachée à lui n’était plus couverte... J’étais furieuse, je les aurais bouffés quand on s’en est rendu compte par le plus grand hasard. En plus, on est remboursé à la mords-moi-le-nœud, faut coller des vignettes en n’en plus finir, c’est juste archaïque.
Je finis par me dire que je suis une éternelle insatisfaite. A Lyon j'étais nostalgique de Bruxelles. Et maintenant que je suis en Belgique, la France me manque...

Être loin de nos familles
Avec le déménagement, on s’est fortement éloigné de nos familles, qui, pas de bol ont en ce moment des problèmes de santé, aussi bien du côté de chéri que du mien. Avec 6h30 et 7h30 de route (aka 8h30 et 10h30 minimum avec les pauses pour la miss), on est bien trop loin pour aller les voir, et c’est dur. Dur de ne pouvoir rien faire, de continuer sa vie comme si de rien n’était alors que les gens qu’on aime souffrent, vont peut-être mourir, et on ne peut pas profiter d’eux, et leur faire profiter de notre miss qui grandit.

Mon boulot me désole…
Au niveau professionnel, je me sens très mal. J’ai l’impression d’être infantilisée, on me donne des directives comme si j’étais juste embauchée. J’ai 3 ans d’ancienneté dans cette boîte, 8 ans d’expérience professionnelle...
J’accepte de moins en moins cette situation, je m’en veux terriblement de nous avoir fait (par deux fois) déménager pour ce boulot qui a fini de m’apporter ce que j’avais à en tirer. J’en arrive à un point où j’ai hâte que ça soit le bon moment de faire un deuxième bébé pour me tirer (« bon moment » signifiant que j’aie suffisamment de mois travaillés pour avoir droit à quelque chose dans ce foutu pays).

La crèche, l’asthme du nourrisson et ma culpabilité
Et enfin, au niveau familial, je me sens aussi très coupable d’avoir mis ma miss à la crèche. En soi, elle a l’air de s’y plaire, c’est une chouette crèche, les puéricultrices sont très gentilles et la miss a fait beaucoup de progrès de motricité depuis qu’elle y est, elle n’a plus de difficulté à s’endormir, elle s’intéresse à plein de choses… mais, il y a un « mais », elle est tout le temps malade. Toutes les 3 semaines, le cycle recommence. Elle se met à couler du nez, à tousser, pendant 2-3 jours, on espère que ça va aller. Puis la crèche appelle, elle a de la fièvre, visite médecin, on doit la garder 1 semaine à la maison (ce qui commence à devenir problématique quand il n’existe pas de jours de garde d’enfant malade et que la boîte de Chéri a décidé de ne plus autoriser le télétravail). Après la semaine, elle tousse encore mais ça s’améliore. Puis ça va mieux et on se dit que c’était la dernière, qu’il fait moins froid, qu’elle a de l’immunité à revendre… Et puis ça recommence.
Notre miss est hyper-sensible des bronches, et à part la garder à la maison, y’a rien à faire. Du coup elle ne grandit pas beaucoup, elle est vraiment très mince, ses courbes se sont cassées nettes depuis ma reprise du travail. Ca me rend folle d’être coincée, de n’avoir pas de solution. On serait en France, j’aurais pris illico presto un congé parental (de toute façon, j’aurais pris un congé parental, je ne serais certainement pas revenue travailler avant d’avoir épuisé tous les congés auxquels j’avais droit). Mais en Belgique, je n’ai droit à rien, que mes yeux pour pleurer. Et ma carte bleue pour payer les médecins, les traitements, les antibios. Le nombre de médocs qu’elle peut ingérer quotidiennement me rend malade pour elle.


Vers une éducation différente ?
De plus, je suis en pleine réflexion sur la façon dont j’ai envie qu’elle soit élevée. Pour souffrir moi-même du moule de formatage qu’on nous applique (faire de grandes études pour mes parents, puis le moule de mon travail qui veut que l’on ait une pensée unique, une méthode unique), je ne souhaite pas ça pour ma fille. Je n’ai pas envie qu’elle grandisse dans un système scolaire où l’on enferme les enfants dans les classes, rideaux fermés, pour qu’ils ne voient pas l’éclipse solaire, dans une école où elle mangera des sandwiches à midi (la Belgique…). Je me renseigne petit à petit sur le home-schooling (j’ai le temps, elle n’a même pas un an !).
Depuis quelques temps, je propose d’autres jeux à ma fille en plus de ce qu’on trouve dans le commerce. Une autre approche, faite de bric et de broc souvent, mais qui s’accorde mieux avec mon souhait d’une consommation différente. Je me rapproche doucement de la philosophie Montessori. Pas de façon complète ou intégriste, mais petit à petit, je prends ce qui m’intéresse et je laisse le reste ! Sûrement un sujet qui sera développé dans le blog dans les semaines qui viennent !


Désolé pour ce pavé, mais aujourd’hui j’avais besoin de vider mon sac, et quoi de mieux que son espace perso pour le faire !


Commentaires

  1. tu as bien raison ça fait du bien de se vider! et tu as raison sur d'auras sujets aussi! hein les français qui râlent allez voir d'autres pays avant!! Pour les fruits et légumes, nous devons avoir de la chance (ou l'habitude parisienne) car notre supermarché D. est top, mais pour le reste ce sont en effet les prix de Paris, chers! Pour la crèche malheureusement, c'est le cas partout, les microbes sont les mêmes et reviennent sans cesse, c'est dur la première année mais après tu es tranquille, la 2ème année c'est plus cool et quand il rentre à l'école c'est top, ils ne chopent plus rien alors que c'est l'hécatombe dans la classe, ils ont fait leur immunité et c'est pas ne blague, je l'ai vérifié!! Surtout plein de courage, les changements ne sont pas faciles!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu as raison pour l'immunité parce que ça a été un peu dur cet hiver. J'ai l'impression qu'avec le temps meilleur, ça va aller un peu mieux, je croise les doigts...

      Supprimer
  2. J'espère que c'est juste une mauvaise passe ! Je te comprends à 100% pour le boulot et la crèche. Je ne sais pas comment ça se passe en France, mais c'est vrai qu'en Belgique, avoir un enfant malade sans avoir la famille ou les amis dispo pour nous les garder, c'est un gouffre niveau budget... La moitié de mes congés y sont déjà passés cette année (et on débute seulement le mois d'avril...), pour la 1re fois j'ai fait appel à la famille pour la garder cette semaine, sinon bye ma crédibilité et ma disponibilité au boulot et par les temps qui courent, même si c'est pas le job de mes rêves, j'y tiens ! Je t'envoie du courage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La moitié de tes congés, pffiouu, ça fait mal ! J'ai eu la chance de pouvoir faire du télétravail pendant les jours de maladie de ma miss, et rattraper le temps perdu petit à petit, mais c'est clair que la crédibilité en prend un sacré coup... Merci pour ton message, je me sens moins seule...

      Supprimer
  3. J'ai jamais été super fan de la Belgique et récemment dans mon cours de Néerlandais on m'as demandé ce qu'il me plaisir ici je n'ai pas su quoi répondre! Enfin si, j'ai répondu que géographiquement on était bien placé pour voyager mais bon quand t'as pas de sous t'as beau être bien placé....

    Je trouve aussi que la bouffe coûte cher et que les fruits et légumes su super marchés sont pourri! le kiwi qui passe de pas mûr à pourri je connais aussi (et pas que pour le kiwi) On achète à la ruche qui dit oui, on va dans 2 différentes à côté de chez nous pour avoir un peu plus de variété et en fonction des prix aussi! Ca nous coûte pas moins cher qu'au super marché mais bon quoi qu'il en soit j'ai quand même l'impression qu'en Franc c'est moins cher!

    Pour la sécu c'est la même! Heureusement ici je suis moins malade mais bon franchement, les Français devraient arrêter de se plaindre, ici se soigner ça coûte un bras! Je me rappellerai toujours la fois où j'ai du m'acheter de le crème type voltarène pour une entorse : 17€!!!! Les médicaments côute cher, ne sont pour la plupart pas remboursé. Rien n'est dématérialisé, on se croirait dans les années 80! les papiers à envoyer à la mutuelle et cie! La mutuelle que tu paye, pas cher, certes mais qui ne te couvre que pour les besoins de bas! Depuis que je suis ici, je ne vais plus chez les spécialistes et je ne me soigne plus pour des trucs avec lesquels j'apprend à vire malgré la gêne et parfois la douleur! Faut vraiment que je sois obligée pour aller chez le médecin! (genre quand j'ai eu la grippe récemment)

    En plus, j'en ai marre de pas trouver de boulot à cause du néerlandais, que pourtant j'apprends, mais j'ai l'impression que ce sera jamais assez bien! Et le chômage ici c'est vraiment pourri!

    Je ne vais même pas parler du fait que je ne me suis toujours pas vraiment fait d'amis alors que bon "les belges sont si sympa", hein!

    J'imagine même pas le jour où j'aurais un enfant! L'école ici, ça me tente pas du tout et l'école Française les prix sont rédhibitoires. Les crèches ça n'as pas l'air mieux, avec du tout et du n'importe quoi!
    Enfin avec tout ça, j'en aurai peut-être jamais de bébé!

    En tout cas j'ai hâte de lire tes articles sur Montessori, car même sans enfants, ça m'intéresse vachement!

    Vous êtes dans quel coin, à la campagne déjà?

    J'espère que ça va aller pour vos familles, je sais ce que c'est d'être loin et c'est pas facile! Courage!

    Bisous ma belle!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le néerlandais, c'est une sacrée épine dans le pied pour trouver du boulot sur Bruxelles, je sais aussi ce qu'il en est pour avoir essayé en 2011...
      Pour les crèches, il y a un peu de tout, la nôtre est bien je trouve, même si il y a peu de personnel par rapport au nombre d'enfants (mais ils suivent la réglementation donc bon).

      Les amis, c'est dur de s'en faire où qu'on soit. A Lyon on a eu du mal aussi... et ici, je n'ai pas encore essayé, à part un peu les voisins mais sans plus.

      On est vers Gembloux, au nord de Namur.

      Bisous à toi aussi !

      Supprimer
    2. Ben moi j'ai plein de collègue plus ou moins frontaliers qui vont faire leurs courses côté français car tout est moins cher. Et la téléphonie/internet et aussi les paniers de légumes bio sont bien moins chers chez vous, une copine me disait que au Auchan il y a trois grands rayons de légumes bio et ici au "grand" Carrefour trois tomates et deux carottes à l'air chelou se font une mini-guerre...désespérant. Par contre je sais pas trop où vous faites vos courses les filles mais jevais chez Colruyt/Delhaize et j'ai toujours de bons fruits et légumes de saison et au Delhaize la viande bio est bonne et le prix raisonnable pour des consommateurs moyens comme nous (pas tous les jours quoi). Niveau paperasse mutuelle&cie c'est vrai que pour nous autres habitués ça paraît maisnormal mais quand vous le racontez on se rend compte qu'il y a de quoi se faciliter la vie :-) Mais nous ce sont vos chèques qu'on regarde bizarrement lol on n'utilise plus ça depuis des années j'ai 32 ans et je n'ai pas connu les chèques pour dire. Je préfère que la somme soit débitée tout de suite moi ça me permet de ne pas m'y perdre. Et votre réticence aux virements nous fait assez marrer j'avoue plein de français pensent encore qu'il y a des frais alors que pas du tout et aussi que pas assez sécurisé alors que si hein c'est bcp plus safe qu'au paiement par caret de crédit où le numéro de la carte et le petit code suffisent donc en gros si on te la vole t'es mort. Les consultations ben tu trouve sun petit généraliste sympa et tu ouvres un dossier médical global tu paieras la consult' 4 euros mais j'avoue...pour l'ouvrir faut une vignette rose^^ Ou alors tu paies cher car ton doc est pas conventionné et c'est pas de bol car 98% le sont :-) Et tu as droit à qq consultations chez des spécialistes aussi (qui après remboursement ne coûtent de toute façon pas si cher mais ce sotn des prix auxquels nous sommes habitués pê malgré nous).
      Bon j'avoue que j'ai tjs du mal à lire des pamphlets quasi anti-Belgique alors qu'à priori rien n'oblige personne à s'expatrier.

      Supprimer
    3. Loin de moi l'idée de faire un pamphlet contre la Belgique. On s'est enormement plu en Belgique lors de notre premiere expatriation, c'est pour ça qu'on a accepté d'y retourner une deuxième fois (effectivement, c'était un choix meme si c'était un choix entre le chômage en France ou la mutation en Belgique...). Seulement entre notre 1ère expatriation et aujourd'hui, des choses ont changé. Avec un bébé on ne voit plus les choses de la même façon, surtout quand on doit voir le médecin tous les 4 matins et quand on fait plus attention à la nourriture.
      Pour les courses, j'avoue que je ne vais jamais à Colruyt. Maintenant, je n'achète plus du tout de fruits ou légumes en supermarché, mais dans un petit magasin dans une ferme.
      Pour les chèques, je n'en faisais quasiment plus en France depuis quelques temps, leur utilisation va en diminuant j'ai l'impression. Et pour le médecin, il faut que j'ouvre un DMG, je me suis renseignée, j'ai vu qu'effectivement, ça valait le coup...

      Supprimer
  4. Cet article date un peu mais tant pis, je me lance pour le commenter.
    Je suis Belge et j'ai toujours vécu en Belgique. Je mange régulièrement des bananes ET des kiwis et, bizarrement, mes bananes sont jaunes et mes kiwis sont frais... J'ai également beaucoup voyagé et je n'ai pas vraiment vu de différence entre les bananes belges, américaines, anglaises ou espagnoles...

    Je suis la première à penser que tout n'est pas rose dans mon pays et à critiquer ce qui peut l'être. Mais, même si on est un pays "bizarre" sous bien des aspects, on ne mange pas encore de bananes grises ou de poires oranges. Et si c'est votre cas, changez de toute urgence de fournisseur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca dépend probablement d'où vous allez faire vos courses. Personnellement, en supermarché, les légumes et fruits sont affreux, et je l'ai constaté quand je vivais sur Bruxelles il y a 4 ans comme maintenant. Je n'ai absolument pas envie d'acheter des fruits qui passent du stade de pas mûr à pourri ou des légumes qui dans les rayons sont déjà mous. Après, cela dépend peut-être des habitudes alimentaires des gens, et c'est vrai que je suis exigeante, mes parents ayant un potager (et nous aussi désormais que nous vivons en maison, même s'il est assez petit pour l'instant). Désormais, je me ravitaille ailleurs qu'en supermarché : magasin bio, ferme, et je constate enfin que la qualité est au RDV.
      Je prendrai une photo des bananes de Carrouf à l'occasion.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Organiser la rotation des jouets de Bébé [Montessori-à-ma-sauce]

Céline Alvarez et sa révolution bienveillante

"Elle est dégourdie, cette petite !" [Montessori inside]