Celle qui commence à flipper sa race pour l'accouchement

http://www.cote-momes.com/fil-d-infos/le-stress-chez-la-femme-enceinte-provoquerait-un-eczema-chez-le-nourrisson-c4931.html

Vous m'auriez demandé ce matin comment je voyais mon accouchement, je vous aurais dit sans presque hésiter que je le sentais plutôt pas trop mal...

Franchement, Bébé est plutôt petite (poids évalué à 2,3kg à moins d'un mois de l'accouchement), je ne suis pas trop douillette (sauf quand il s'agit de m'épiler les jambes à la cire, mais rassurez moi, cette douleur n'a rien à voir avec les contractions, n'est-ce pas ?) et le fait que des milliards de femmes y soient déjà passées et même plusieurs fois me fait dire que bon, voilà quoi. On s'en remet.

Et puis y'a la péridurale aujourd'hui, ce qui est malgré tout bien rassurant, même si la nouvelle tendance est de vouloir faire sans (quand le progrès nie le progrès...).

Bref. Je n'étais pas trop inquiète. 
En tout cas, pas assez pour que j'en fasse des cauchemars ou des insomnies la nuit, ni que je stresse en journée sur les forums (= le mal).

Mais ce soir, j'ai 2 rouages qui s'enrayent sérieusement, et je sens que je commence à avoir les pétoches...

Rouage n°1 : vendredi dernier, j'ai mon 1er cours de préparation à l'accouchement (visite virtuelle de l'hôpital sur Powerpoint). A la fin de ce 1er cours, la sage-femme annonce les dates du prochain cours, LE cours à ne pas louper, celui sur l'accouchement, les contractions, la respiration, les positions toussa toussa : 28 avril ou 5 mai...
OK super. Je suis juste sensée accoucher le 29 avril mais bon, à part ça tout va bien !
Pour l'instant, toujours pas de solution trouvée à ce léger souci de calendrier, mais je dois rappeler l'hôpital demain. J'y crois (ou pas).

Jusque là, pas trop inquiète encore. La péridurale est avec moi (que je crois, que je crois !)...

Rouage n°2 : aujourd'hui, j'ai eu RDV avec l'anesthésiste. Très gentille au demeurant (même si après 1h30 d'attente et un mal de dos épouvantable, mon humeur était loin d'être bonne !). Mais par contre, une fois qu'elle s'est mise à parler, ça a été l'horreur absolue...

D'abord, elle m'a posé plein de questions (est-ce que je ronfle, quel poids je fais, et.) et fait ouvrir la bouche, et elle a commencé par dire que toute intubation serait difficile vu les critères (mais j'ai pas réussi à savoir quels étaient les critères). 

Et que donc il faudrait me poser la péridurale au plus tôt, dès que mon col serait à 3 cm.
Râté pour moi qui espérais m'en passer le plus longtemps possible pour rester mobile en salle de travail et pas collée au lit d'hôpital par la péri et le monitoring...

Après, elle a eu l'air effarée quand je lui ai dit que j'avais un souffle au cœur (même s'il ne me pose plus aucun problème depuis 15 ans) mais que je n'avais aucun bilan sur moi.
Bah mon dernier bilan date de mes 18 ans, alors forcément : il est bien au chaud, rangé chez mes parents ! 
"Un souffle au cœur, qu'elle a dit ! Mais la grossesse peut l'aggraver ! Vous êtes sûre de ne pas être essoufflée ?"
Bah un peu, rapport au 10kg en plus, à ma grossesse... mais sans plus quoi !
Derechef, elle m'a fait une lettre pour que j'aille d'urgence faire un bilan cardio, sous-entendant largement que mon cœur pourrait flancher le jour J...

Et enfin, le coup de grâce : je lui dis que j'ai une scoliose. QUOI ? Elle ouvre des yeux énormes. Bien sûr, je n'ai pas de radio du dos sur moi. Elle me pose plein de questions sur ma scoliose. Est-ce que j'en sais, moi (comme on dit chez moi) ! J'étais gosse quand on me l'a détectée, je me souvenais juste d'avoir eu des séances de kiné. Je me suis doutée que j'avais eu une radio (on va rarement chez le kiné sans avoir fait une radio d'abord...). Même mes parents ne s'en souvenaient pas ! Ils l'ont finalement retrouvée dans leurs archives, elle date de 1993 !!
Du coup, en ronchonnant, elle me fait arrondir le dos et tâte mes vertèbres. Verdict : j'ai le dos "bizarre", et avec la couche de gras (???), elle ne sent pas bien si je pourrai ou pas avoir la péridurale...

Je sors du RDV complètement sonnée et surtout stressée
Pas de péridurale ? Pas d'anesthésie générale en cas de souci ??

Et j'ai même pas suivi le cours sur la respiration et la gestion de la douleur...

Mais comment je vais m'en sortir ??!

PS : j'ai écrit cet article mercredi dernier. 
Depuis, la sage-femme avec qui j'avais RDV le lendemain m'a trouvé stressée (ah oui ?) et m'a prescrit de l'homéopathie (tout est bon à prendre) en me disant que tout irait bien, qu'elle n'avait jamais vu un cas de scoliose qui ne permette pas une péridurale. 
Et que l'anesthésiste que j'avais vu était un peu spéciale. Ce que m'a également confirmée une de mes collègues qui a accouché dans le même hôpital.
L'hôpital m'a trouvé une solution, j'ai eu mon cours sur le travail et la respiration ce matin.
Et mes parents s'apprêtent à m'envoyer la fameuse radio de mon dos qu'il faut absolument au cas où l'anesthésiste en aurait besoin.
Bref, tout est (pour le moment) bien qui finit bien !

Image empruntée ici.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Organiser la rotation des jouets de Bébé [Montessori-à-ma-sauce]

Céline Alvarez et sa révolution bienveillante

"Elle est dégourdie, cette petite !" [Montessori inside]