15 avr. 2014

Le terrible 4 de l’insomnie

http://www.sante-guide.com/2013/09/linsomnie-pendant-la-grossesse-les.html

Il est précisément 4h07. Non, j’exagère. Des fois, il est 4h12, voire même 4h23. Certaines nuits, quand je me couche plus tôt, on est plus proche des 3h. Et si je me couche après 23h, on est plus proche des 5h (logique, quand tu nous tiens !). 

Je me suis déjà levée 1 ou 2 fois vers minuit et/ou 2h, mais là, l'ambiance était ouatée, presque comme dans un rêve éveillé, et je me suis rendormie de suite. 

Mais aux alentours des 4h, il est là, tapi dans l’ombre de mon chevet, nuit après nuit, prêt à bondir à l’heure susmentionnée. Qui çà ? Le monstre du 4, bien sûr !

Et donc je me réveille. Brusquement. Forcément, je me lève pour aller au WC. Mais quand je me recouche, je suis réveillée, irrémédiablement réveillée. 

Bébé choisit cet instant pour entamer sa gymnastique quotidienne, à base de coups très coordonnés simultanément dans toutes les directions, qui me font sursauter à chaque fois. Je crois qu’il s’est mis dernièrement à la zumba. Va falloir qu’on ait une réelle discussion dans quelques semaines, au sujet de l’alternance jour/nuit… 

Je fais environ 25 fois le tour de moi-même à force de me tourner et retourner en essayant de ne pas réveiller chéri. Le tout en mode baleine échouée. Et en plus, à chaque fois, je dois déplacer mon nouveau doudou de grossesse, l’oreiller à bébé (celui que je mets sous mon ventre pour le tenir, welcome la glam-attitude). 

Cela dit, ça pourrait être pire, je pourrais utiliser l’arme phallique par excellence, aka le coussin d’allaitement. Arme car peut frapper un chéri qui dort (et en plus, c'est lourd !). Mais arme psychologique aussi, dotée d’une forte teneur en jalousie passive (quel chéri apprécierait de nous voir dormir enlacée à un coussin, et lui refoulé à l’extrême bord du lit ?) (oui parce que moi + le bébé qui pointe + le coussin = les ¾ du lit). Bref, ce n’est pas l’objet de cet article. 

Je tente donc de me rendormir. Vainement. Je me lèverais bien pour lire, mais :
1. Il fait froid. 
2. Je n'ai pas encore perdu tout espoir que le sommeil, tel un prince charmant, sorte des ténèbres et m’emporte au pays des rêves, et ils vécurent heureux et eurent beaucoup de grains de sable, qu’ils offrirent au marchand (de sable). Bref. 

Je ne dors toujours pas. L’heure tourne à la fois lentement (je m’ennuie) mais aussi à toute vitesse, me rapprochant de l’heure à laquelle mon réveil va se mettre à piailler avec le rire gras de mon animateur-radio pas-favori. 

Et là, le terrible 4 laisse la place au non moins terrible 5. Le terrible 5, encore plus perfide. déjà car il reste moins d’une heure trente avant le rire gras. 

Mais aussi, à cause du timide et gentil grrhhhh ? interrogatif qui l’accompagne, en provenance directe d’un organe interne de par chez moi, qui malgré le fait d’être poussé vers le haut par un bébé en pleine expansion, n’en n’oublie pas pour le moins de se faire entendre. 10 min plus tard, le fauve en cage est lâché, à coup de GRAOUHHHHHHHHHH ! 

Je me relève pour aller au WC (manœuvre de diversion) et pour tenter de noyer la bête à coup de verres d’eau. 

Là, 2 options : 
1. Soit je réussis à m’endormir par la magie du Saint Esprit, pour environ 1h30 (ah, l’air épanoui de la femme enceinte au réveil). 

2. Soit je capitule, au bout de plusieurs grognements stomacaux : je finis par le lever dans le froid et la nuit, et je prends mon petit-déj. Après ça, enfin repue, je peux enfin m’endormir du sommeil du juste… Juste assez pour être crevée le lendemain matin ! 

Morale de l’histoire : il est 5h27, je suis à l’hôtel, j’ai faim mais rien à manger. J’ai lu tout mon fil d’actu d’HC (mais pourquoi personne ne publie la nuit, pourquoi ?), j’ai écrit un article ou 2, je me suis retournée un milliard de fois dans le lit… 

Faites des gosses, qu’ils disaient, faites des gosses !

2 commentaires:

  1. je m'en souviens enceinte de ces périodes d'insomnies, le pire est quand tu bosses encore!! et qd tu es en arret... vive les siestes! courage!

    RépondreSupprimer
  2. Mon Dieu, toi aussi tu en es atteinte ! Ce foutu 4 (4h30 plus précisément pour ma part) me fiche en l'air mes nuits depuis un petit moment déjà ! On crée une ligue pour l'éradiquer ? :)

    RépondreSupprimer