20 mars 2014

La grossesse, une maladie ? Vous voulez rire !

Bien entendu que non, la grossesse n'est pas une maladie, voyons ! C'est NA-TU-REL. Vieux comme le monde !

Enfin ça, c'est le point de vue des gens que ça arrange bien. Genre la CPAM qui ne nous donne "que" 6 semaines de congé prénatal en faisant la chasse aux médecins qui rajoutent le congé pathologique.

Ou genre mon employeur qui ne voyait vraiment pas en quoi mon planning devait changer pendant ma grossesse : "Oh tu as le droit de travailler 20min de moins par jour ? Je croyais que c'était 10, moi ? Oui bon de toute façon, on va te les rajouter sur tes heures sup' et pis c'est tout ! Je t'ai dit que demain tu allais à Bordeaux et après demain à Valence, et la semaine prochaine à..."

Parce que bon, rien qu'à voir le nombre de "cachous" que je prends tous les matins, je commence à douter du côté "bon enfant" de la grossesse...

Vous n'avez qu'à voir :

- 1 complément alimentaire pour le cas où j'aurais la saugrenue idée de manger tous les jours la même chose, 1 Big Mac et ça repart... C'est pas comme si je ne faisais pas d'effort : je me mets au soleil minimum 30' en milieu d'après-midi (Vitamine D), je mange du boudin noir une semaine sur deux en alternance avec des lentilles (fer), je prends une orange ou un kiwi en dessert une fois par jour (Vitamine C) et 3 produits laitiers par jour (calcium)...

- 2 Daflons pour les hémorroïdes (welcome amis de la poésie), en plus de ma paire de bas de contention : j'adore être glamour seule à la maison et par cette chaleur. Chéri apprécie ou pas étant donné qu'avec les contractions, c'est abstinence, welcome l'amour les paillettes roses et le bonheur conjugal
- 2 Spasfons sous la langue 3 fois par jour pour les contractions

Et je vous épargne (et à moi également) les Spasfons en suppos que je suis également sensée prendre entre 2 prises de Spasfons normaux. Parce que l'unique et douloureux jour où j'en ai pris un, mon tabouret en bois a morflé (et les couches entre mon auguste fessier et le susmentionné tabouret également !). Les dégâts sont irréparables... sans mentionner qu'on a mis une journée + 1 nuit à s'en remettre, mes intestins et moi (je sais pas, ça doit mal se "digérer", le spasfon suppo).
Bref, à chaque fois que la sage-femme me demande si je les prends bien, j'acquiesce en souriant, et je lui propose de s'asseoir sur mon tabouret en bois en espérant que le bois n'ait pas tout absorbé (il n'y a pas de petite vengeance).

 Je ne vous parle même pas de mon calendrier très chargé

Certes, je suis sensée rester allongée sur le flanc (meuuuuh...)
http://www.fermedesbouviers.com/archives/278
La vache Limousine est la meilleure (entre vaches et entre limousines, soyons solidaires !)
Mais je dois néanmoins : 
- aller à l'hôpital : sage-femme une fois par mois, endocrinologue une fois par mois, diététicien 1 fois, anesthésiste 1 fois, entretien avec la sage-femme 1 fois, cours de préparation à l'accouchement 7 fois (?)
- aller au labo d'analyses médicales 1 fois par mois
- aller chez l'échographiste 1 fois par mois
- recevoir 1 fois par semaine une sage-femme pour un monitoring (et un rappel de prise de Spasfon donc). Monitoring qui, selon elle-même, me file des contractions.

Et puis c'est vrai que c'est très intelligent de la part de l'hôpital de caser systématiquement les cours de préparation à l'accouchement le dernier mois
Comme ça avec un peu de malchance, je risque de ne pas en voir la couleur. Mais c'est peut-être le but : seules les meilleures d'entre nous pourront prétendre à la formation, les élues des élues, l'élite de la nation ???

Cela dit, je ne vois pas du tout pourquoi je m'inquiète (pour le bébé peut-être ?), parce que tout ceci est parfaitement NA-TU-REL et des millions et des millions de femmes sont passées par là le plus naturellement du monde !

Trop hâte de voir ce que l'accouchement me réserve comme pratiques 100% NA-TU-RELLES ! Je sens qu'on va douiller rigoler !


4 commentaires:

  1. et ben... perso, j'avoue n'avoir absolument rien pris comme médoc pendant ma grossesse... sauf du malox le dernier mois... je ne sais pas si on t'as dit mais le brûlant, le dernier mois, c'est fatal ;)

    RépondreSupprimer
  2. Aïe, courage, les gens ne comprennent pas tjs tant qu'ils ne sont pas passés par là malheureusement... En Belgique, on peut choisir d'organiser son congé de maternité comme on le souhaite (max 6 semaines avant et 9 après ou comme moi, min 1 semaine avant et 14 après) ce qui n'est pas plus mal selon la grossesse qu'on a ! Moi juste une semaine ça m'a bien arrangée (j'aurais pas supporté d'être seule à la maison à attendre bébé) mais j'ai eu une grossesse idyllique, ça compte pas ;-) Courage pour le reste de ta grossesse, après on oublie tout, ou presque ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Ton article m'a fait sourire ! parce que depusi quelques semaines entre les cours de preparatio na l'accouchement, la visite menseuelle, les rdv e nurgence obstetricale car demangeaisons, et prise de sang je trovue que je rend visite a l'hopital beaucoup trop souvent ! et on me rajoute une sage femme a domicile une fois par semaine depuis aujourd'hui, alors non cen'est pas une maladie mais ca y ressemble et casse un peu tout ;) alors je ne vais pas me plaindre car je susi très bien suivie, mais mes semaines sont bien bouclé avec tout ca !

    RépondreSupprimer
  4. Rho je ne savais pas que la sécu faisait la chasse aux médecins donnant droit aux congés patho! Putain c'est pas inutile ce congé de dieu! Perso j'étais en congés mat' el 19 aût: J'ai malheureusement accouché le 29 août (Enfin malheureusement c'est vite dit hein, en gros c'était cool) donc le congé patho j'étais biiiiiiiiiien contente hein! :D

    Purée par contre ça va, pas eu d'emmerde hémorroïdale (Jeux de mots de oufs là) mais dès le 4ème mois impossible de prendre les transports en commun sans m'évanouir... :(

    Allez, couraaaaaagte! ;D

    RépondreSupprimer