Au secours, mes parents se prennent pour des pré-ados !


Franchement, il y a des jours comme ça où j'ai vraiment l'impression que mes parents retombent en plein âge ingrat... 
Avec comportements puérils, à base de "nan mais toi tu m'a fait ça, alors moi je te fais pareil. Et toc". Si vous saviez comme c'est agaçant !

Je sais pas à quoi c'est dû. Peut-être à la retraite ? Comme ils sont tous les deux tous seuls entre 4 murs, ils doivent se mettre à cogiter sec j'imagine, et à se monter le bourrichon.

Les quelques dernières petites anecdotes en date :

1) il y a une semaine en début de soirée, le téléphone sonne. Je suis dans la chambre la tête fourrée dans mon armoire en train de retourner toutes mes affaires pour retrouver un truc (en vain soit dit en passant). Le temps qu'on s'extirpe du placard, mon gros ventre et moi, et que je file dans la salle à manger, c'est trop tard. "Bon, que je me dis, un appel masqué. Ca doit être mes parents. J'ai pas le temps, je les rappellerai demain."

Mais c'était oublier comment les pré-ado parents sont de petites bêtes sensibles et susceptibles...
Parce que le lendemain soir, à 21h, une fois l'ensemble de mes tâches accomplies (rentrée du boulot à 19h30, préparé à manger, mangé, et préparé le repas du lendemain midi), quand j'ai appelé mes parents, pas de réponse... Doutant fortement de leur éventuelle absence de chez eux à cette heure-ci, je rappelle derechef. Ma mère finit par décrocher. A mon "je vous dérange ?" voilà la réponse que j'ai obtenue, dite d'une voix nonchalante : "ah bin naaaan, mais on fait comme toi, on filtre nos ââppels"

... No comment !

 2) Mon père m'a reproché à Noël de bailler quand je l'ai au bout du fil. C'est vrai qu'on ne peut pas considérer qu'après ma journée de boulot de 10h environ (pause-déjeuner d'1/2h comprise), quand on m'appelle jusqu'à 22h, je suis juste morte et que ce dont je rêve le plus au monde d'un coup d'un seul, c'est de mon lit. Je rappelle aussi que comme circonstance atténuante, je suis un peu enceinte et que, entre septembre et novembre, je me couchais à 21h, 21h30 au plus tard (ah ce fameux 1er trimestre quand il nous tient...).

Du coup, maintenant je fais super gaffe à ne pas bailler, je me refrène et tout et tout. Même que c'est tout sauf agréable ! Mais hier, j'ai eu droit à toutes les sortes de bâillements possibles et imaginables de mon géniteur. Comme quoi il était fatigué d'avance de devoir se lever le lendemain pour son RDV médical de 8h30... Mrrrrfffff, aurais-je dû lui dire que mon réveil était calé 5 jours sur 7 à 6h30 ?

Voilà voilà...

Il y a sans doute une bonne raison à ces agissements de gosses mal léchés... 

Peut-être qu'ils se sentent floutés de ne plus être le centre de mon monde (m'enfin, ça fait quand même un paquet d'année que ça n'est plus le cas !). Ou alors ils veulent me préparer psychologiquement à l'arrivée future de Bébé et à ses comportements enfantins ? 

Qui sait, ça partirait alors d'une bonne intention finalement ?

Et vous, la relation avec vos parents, ça passe ou ça casse ?

Commentaires

  1. Une fois, mes parents ne m'ont pas envoyé de carte postale de leur lieu de vacances parce que 2 semaines auparavant, j'aurais soi-disant dit à mon père qu'il puait de la gueule (un truc que je ne me serai jamais permis de dire et dont je n'ai aucun souvenir). Age mental: 6 ans.

    RépondreSupprimer
  2. Tu sais ce que l'on dit, que l'on peut vivre sa crise d'adolescence à tout âge ;)…Bis repetita !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Organiser la rotation des jouets de Bébé [Montessori-à-ma-sauce]

Céline Alvarez et sa révolution bienveillante

"Elle est dégourdie, cette petite !" [Montessori inside]