15 janv. 2014

De l'art de te faire inquiéter pour rien pendant la grossesse (ou pas)


Ce que j'aime dans la grossesse (et ceci est ironique of course),  c'est cette hyper-médicalisation qui fait que tous les mois, tu vois ta gynéco + tu fais une prise de sang + une prise d'urine. Et plus si affinité...

Un "plus si affinité" que j'ai eu la chance d'expérimenter récemment. En décembre quand j'ai passé ma 2ème écho,  les nombreuses mesures prises par la gynéco montraient que notre bébé-charmant était un peu bas dans les courbes de croissance
Rien de bien grave a priori (j'avoue égoïstement que je préfère un bébé un peu trop petit que trop gros) mais quand même... Par principe de précaution, la gynéco nous prescrit une écho de contrôle.

Aujourd'hui, jour J. Nous arrivons au cabinet de gynécologie pas vraiment inquiets, vu que j'ai demandé à mes parents (comme la gynéco l'avait recommandé car ça peut être héréditaire) si moi-même j'étais un petit bébé à la naissance, et effectivement, je suis moi-même née plutôt très mince (mais ça n'a pas duré jusqu'à l'âge adulte, snif).

Bonne nouvelle : le bébé est en bonne croissance, il remonte dans les courbes. Il n'y avait donc effectivement pas lieu de s'inquiéter.

Par contre, maintenant, bébé risque d'être trop gros (faudrait savoir...). 

Mouais. J'ai trop de liquide amniotique. Ce qui en langage de gens normaux qui n'ont pas connu de grossesse signifie "risque de diabète gestationnel". Ce qui en langage de gens doublement normaux qui n'ont jamais cherché sur internet ce que ça impliquait signifie "régime hypocalorique jusqu'à l'accouchement".

Bah moi je dis que j'aurais mieux fait de ne pas chercher sur internet. Parce que maintenant, je commence sérieusement à m'inquiéter. Je veux pas être au régiiiiiiiime, bouhouuuuhouuuuuuu :'(

Moralité de l'histoire. Je suis partagée entre l'avis que tous ces examens / échos en font un peu trop et nous inquiètent pour rien (ça se trouve, j'aurais passé l'écho fin décembre au lieu de mi-décembre, la croissance de bébé aurait été parfaite et je n'aurais pas eu de contrôle aujourd'hui), et l'avis que si jamais j'ai vraiment un problème, c'est bien de pouvoir le détecter au plus tôt.

Deuxième moralité de l'histoire : je m'en vais me manger quelques chocolats de Noël tant que je peux encore, parce que la semaine prochaine, je serais peut-être en train de déguster avec grand plaisir des haricots verts vapeur - poisson au court-bouillon !!


2 commentaires:

  1. Grrrr cet article me hérisse les poils. Je suis harchi contre l'hyper médicalisation quel quelle soit. Tous ces " principes de précautions " qui la plupart du temps n'ont pas lieu d'être et à coté de ça de moins en moins de médicaments ns sont remboursés je trouve que le système fonctionne à l'envers. Je suis greffée du cœur depuis 10 ans et du rein depuis 2 ans sans jamais aucun soucis et pourtant je suis suivis de très très prêt j'ai régulièrement des examens. Je connais d'autres villes où les greffés sont suivis mais de plus loin et je ne pense pas qu'ils meurent plus que nous à Lyon. Donc voilà sujet sensible pour moi ;-)

    RépondreSupprimer
  2. j'ai fait hyper gaffe à partir du moment ou mon diabète gestationnel était déclaré, mais je te jure que je ne me suis privée de rien, faut pas pousser non plus !!
    pour le reste, j'étais contente que c'était fini, toute cette sur-médicalisation m'a très vite gavée aussi
    gros bisous !

    RépondreSupprimer