21 mars 2013

Mangez vite et bon (et sans bœuf au cheval) : la brandade de morue aux pommes de terre



Oui je sais. La brandade de morue ne se fait qu'avec de la morue et de l'huile d'olive et patin coufin. Mais moi, j'aime la brandade qu'on nous servait à l'école ou qu'on achète en plat préparé (cuisiné avec du cheval donc) (décidément, je ne m'en lasse pas de cette blague !) (cela dit, il y a aussi 20% de fraude dans les plats à base de poisson, donc bon. Ca n'est sans doute pas de la morue au bœuf, mais de la morue au colin…).

Bref, la morue. Une longue histoire. J'avais achetée cette morue il y a au moins 3 mois (ça se conserve 6 mois, heureusement !) mais on n'arrivait pas à se décider à s'y mettre. Faut dire qu'il faut déjà s'y prendre 36h à l'avance pour faire dessaler la morue. Du coup, l'un dans l'autre, bah... on n'y pensait jamais !

Mais là, j'avais des envies de vider le frigo et Chéri une dent en moins (il a réussi à se faire enlever sa dent par surprise chez le dentiste) (et encore, c'est moi qui lui ai pris RDV de force, parce qu'il est tout pile comme ce que je vous racontais ici en ce qui concerne les relations entre ses dents et lui).

Du coup, la veille au matin, j'ai lavé à grandes eaux ma morue (j'en avais 900g), puis l'ai mise dans une marmite pleine d'eau froide, eau que j'ai changé le soir, puis le lendemain matin.

Ensuite le soir, j'ai fait cuire 10min à la vapeur 800g de pommes de terre, et 20min ma morue dans une marmite remplie d'un mélange moitié d'eau moitié de lait + 1 feuille de laurier.

Après ça, j'ai écrasé les pommes de terre à la fourchette dans un plat à gratin, puis ajouté une gousse d'ail écrasée et la morue que Chéri et moi avions émietté et "désarrêté" (lui au couteau-fourchette et moi à la main, on n'a pas les mêmes valeurs !). J'ai bien mélangé le tout, ajouté un petit verre d'huile d'olive et du lait jusqu'à ce que le mélange ait une consistance de purée.
J'ai bien lissé avec le dos d'une fourchette et terminé par une petite couche de fromage râpé et zou, 20min à 180°C jusqu'à ce que le fromage commence à gratiner. Je n'ai pas du tout rajouté de sel et j'en ai oublié le poivre mais le goût était parfait comme ça !

Le verdict : même chéri qui trouvait que crue, la morue sentait le poisson pourri, a aimé. C'était meilleur que les plats cuisinés, qu'il m'a dit.

J'ai pris ça pour un compliment !

2 commentaires:

  1. Ahah c'est meilleur que les plats cuisinés xD... Ça pour sûr tu peux le prendre comme un compliment. Mais je crois que c'est une référence chez les hommes ça. Une fois j'ai tricoté un gilet pour homme, les intéressés m'ont dit "ouah on dirait un vrai du magasin " ...

    RépondreSupprimer
  2. tu parles, ça m'aurait plu aussi ta brandade, j'adore ça !! j'en fais souvent, par contre je mets toujours un peu plus de fromage rapé :)

    RépondreSupprimer