24 janv. 2013

J'ai lu : le Procès de Kafka


Le Procès, en voilà un titre bien audacieux quand on sait qu'il n'y a pas un brin de procès dans le récit !
Pas de procès donc, mais l'ombre d'un procès qui plane sur le narrateur, Joseph K. 

Un livre qui commence de façon étrange : Joseph K. se fait arrêter de bon matin par des inconnus. Arrêter, en fait, pas vraiment. Ces inconnus lui indiquent juste qu'il va être jugé... un procès. Pourquoi ? Il ne sait pas, eux-mêmes ne le savent pas non plus. Il est arrêté donc, mais continue à vivre normalement. Les inconnus partent, lui-même reprend le cours de sa journée en allant travailler. Simplement, il doit se rendre à des convocations où personne n'est capable de dire quelles accusations pèsent contre lui, prendre un avocat dont le travail est de soudoyer les juges afin de les convaincre qu'il est innocent. Innocent, mais de quoi ?

Un livre traité de façon absurde mais en même temps hyper réaliste, dont le contexte est épuré à l'extrême, un cas particulier qui pourrait être n'importe qui, dans n'importe quelle dictature.
Il m'a fait penser au livre de Soljenitsyne, Le Premier Cercle, qui justement décrit (entre autre) une arrestation en URSS sous le régime de Staline. 

C'est un livre dont le style m'a vraiment remuée, tellement il est particulier, universel dans sa description et dans son ton. Je n'arrive pas complètement à expliquer ce que j'ai ressenti, mais pour le dire de façon vaguement métaphorique, si on était dans le monde des mathématiques, Le Procès serait le théorème et Le Premier Cercle son application concrète. Vous voyez ce que je veux dire ?

Mais Le Procès, ce n'est pas que ça. C'est aussi un récit de la solitude, celle de Joseph K. qui essaie de la repousser, de l'esquiver avec des rencontres : des femmes qui vénèreront son côté "accusé coupable",  des hommes qu'il recherchera comme des aides, des solutions pour prouver son innocence. en vain. Il restera seul tout le long de son année de "procès".

Bref, Le Procès, c'est un livre qui m'a énormément plu, contre toute attente (parce que les trucs absurdes, du genre En Attendant Godot, c'est très loin d'être ma tasse de thé !)... Un livre que j'ai lu dans le cadre de ma bonne résolution des 1001 livres, petit à petit...

2 commentaires:

  1. C'est un livre que j'avais étudié au lycée, que j'avais vraiment adoré.
    Il existe en film, un vieux film en noir et blanc, plutôt pas mal pour une adaptation.
    A voir !

    RépondreSupprimer