Des choses éphémères de la vie


Tenez, prenons par exemple ma manucure. Oui, celle que j'ai réussi à prendre le temps de faire, contre toute attente, à la fin de ce WE passé entre amis.

Cette manucure, j'ai passé un temps improbable à la faire, je me suis bien em*erdée à poser du scotch qui faisait tout sauf des bandes propres, pour tout finir "à la main" (si on peut dire ça d'une manucure...). Voyez vous-mêmes le branle-bas de combat !

Bref, un truc pour lequel j'ai passé au bas mot 1 bonne heure, qui est très moyennement réussi, mais que j'ai quand même admiré pendant tout ma journée du lundi au boulot (bonjour la productivité !).

Et bien cette exceptionnelle manucure, voyez vous, elle n'a duré qu'une nuit et une journée. 24h. A peine. Il a suffit d'une seule vaisselle, une toute petite vaisselle de rien du tout, même pas 10min, pour ruiner 1h d'effort et 10h d'admiration effrénée. 

Mouais, je sais. Dégoûtée.

Comme quoi, les choses sont éphémères.

Les jacinthes que j'ai achetées il y a deux semaines au marché sont en pleine floraison alors que je viens tout juste de les mettre en pot. Samedi prochain, elles seront fanées.
Le powerpoint de la réunion que je m'échine à préparer depuis 2 jours sera périmé d'ici demain midi.

Mais le plus éphémère de tout, c'est la petite crevette que tenait tout contre elle ma meilleure amie, toute petite, emmitouflée dans un pyjama en velours immense pour elle... petite crevette qui aura probablement doublé de volume la prochaine fois qu'on la verra. Comme le petit de mon autre meilleure amie qui lui est passé entre la dernière fois qu'on les a vus et aujourd'hui, du stade de bébé rampant à celui de petite garçon qui marche et cause (presque français)...

Comme quoi, tout est éphémère. Me voilà aujourd'hui à Lyon, hier à Bruxelles, et demain ? Qui sait ? Peut-être moi aussi avec une crevette ? Ou alors devenir une pro du nail art ? Qui sait ? Aujourd'hui est un jour, qui cède la place à demain, un jour nouveau, qui efface la veille et sera effacé par le lendemain...

Et si j'allais arroser mes jacinthes ?

Commentaires

  1. Un joli post qui m'inspire un commentaire absolument pas productif mais sincère :
    <3

    Bisous.

    RépondreSupprimer
  2. La philosophie à notre portée...snif ! j'ai perdu mon dernier neurone...non, je rigole...c'est fou comme voir grandir les enfants (et passer les manucures) ça fait relativiser....et ça fait bizarre aussi...Tu te dis parfois que t'as été une petite crevette toi aussi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si, et je me mets à la place de mes parents... pfff, ce que c'est passé vite !

      Supprimer
  3. Bel article sur cette chose éphémère qu'est la vie et c'est pour cette raison qu'il faut profiter de chaque seconde à fond. Bonne journée et bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement ! Je respire l'odeur de mes jacinthes, mmmhhh

      Supprimer
  4. Ben si Chéri était sympa, il ferait la vaisselle.... il ne se vernit pas les ongles, lui, au moins ? LOL
    Ou bien, mets des gants !
    Bizzzzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il essaie de s'y mettre, il essaie ! Mais bon, des fois, faut bien tourner un peu !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Organiser la rotation des jouets de Bébé [Montessori-à-ma-sauce]

Céline Alvarez et sa révolution bienveillante

"Elle est dégourdie, cette petite !" [Montessori inside]