19 sept. 2012

J'ai lu "Haute Enfance" de Joyce Carol Oates : et j'en pense quoi ?


Ca fait un moment que je n'ai pas parlé de livres dans mon blog. Pourtant, je vous rassure, je lis toujours ! Même pendant mes vacances avec la belle-soeur de Chéri et ses terreurs enfants, j'ai réussi à finir un livre. Pas facile les séances à Annecy-Plage pourtant : "Tata, on joue au badminton ?" "Tata, on fait le poirier ?" "Tata, on fait les équilibristes ?" "Tataaaa...." TATA ELLE ESSAIE DE LIRE, BORDEL ! Bon, en vrai, c'est pas ce que je disais, hein !? Je posais mon livre après en avoir lu 3 lignes, et je m'exécutais de bonne grâce (ou presque).

Ce qui est sûr, c'est que je suis beaucoup plus efficace dans mon bocal/appart juste avec Minette. Et pourtant... "Miiiiaaaaaa" ( = j'ai faim), "Miaouuuu ?" (= tu fais quoi ?), Miewwwwww ? (avec air du chat Potté = je m'ennuie, on joue ?). Heureusement que les chat dorment au moins 16h par jour, sinon on ne s'en sortirait pas ! ;-)

Bref. Je divague. Vague.

A la base, je voulais donc donner mon avis sur Haute Enfance

Déjà l'auteur. Joyce Carol Oates. Depuis Les Chutes, j'ai toujours adoré les livres de cette auteur, jamais le même style d'écriture, des thèmes différents. Un seul bémol pour Blonde, mais ce n'était pas vraiment le livre en tant que tel qui m'a dérangée.

Haute Enfance, c'est une galerie de personnages tous différents. On se balade dans l'esprit de l'un et de l'autre sans transition. Oui, ça surprend. Oui, on ne sait jamais si ce qui est écrit correspond à la réalité ou à une pensée / fantasme du personnage. On est balancé de gauche à droite comme des marionnettes prises dans une tempête. On ne sait pas ce qui va se passer d'une page à l'autre.
Au final, je ne sais pas si ce livre m'a plu, je l'ai trouvé surprenant, perturbant. Je pense que c'est un livre qui mérite une seconde lecture pour mieux le digérer disséquer...

Concernant l'histoire, il y a une ferme délabrée, une mère qui a besoin d'être enceinte pour se sentir vivante, un vieux qui remonte dans ses souvenirs, une ado frêle et paumée, un homme qui a besoin d'être aimé pour se sentir vivant, un balafré de la guerre qui aime violenter les femmes (et qui n'apporte par ailleurs absolument rien à l'histoire...), et d'autres seconds rôles tout aussi tortueux parmi cette grande famille américaine...

Bref, un avis en demi-teinte sur ce livre... qui cela dit me donne envie de continuer à lire du Joyce Carol Oates.... et de relire celui-ci en particulier, mais plus tard. Un jour.

Aujourd'hui, j'attaque La Montagne magique de Thomas Mann... Je vous dis quoi dès que je l'ai terminé (dans longtemps vu son épaisseur) !


Photo issue du site du Livre de Poche, avec un résumé du livre en bonus !

4 commentaires:

  1. Il est parfois interessant de relire certains livres, plus tard, enrichi d'autres expériences. J'ai en ce moment des lectures légères. Un résumé samedi je pense. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi, des lectures tout à fait sérieuses, un peu trop d'ailleurs, j'ai bien peur de ne pas arriver au bout !!

      Supprimer
  2. Bon, je ne vais pas l'acheter donc...Gros bisous

    RépondreSupprimer