26 juil. 2012

To Rome with love... ou les intrigues multipliées


Mardi soir, je suis allée au ciné, malgré ce temps magnifique qui donnait plutôt envie de pique-niquer dans un parc que de s'enfermer dans une salle nocturne !

Non, en vrai, chéri m'a boostée pour m'empêcher de végéter devant mon ordi toute la sainte soirée, c'est ce qui a fini par me décider pour le dernier Woody Allen.

Dont chéri par ailleurs m'avait donné une image plutôt mitigée : une très bonne critique dans une émission de radio mais une bande-annonce décevante, selon lui...

C'est donc avec un a-priori de bof-ittude (contraction de bof-attitude, je suis poète à mes heures perdues !) que je me suis installée dans la salle, en retard, comme d'habitude...

Et finalement, le film m'a agréablement surpris ! D'abord par le fil conducteur du film, qui déroule plusieurs histoires en même temps, ce qui déjà n'est pas très commun, mais qui plus est, des histoires qui  ne s'imbriquent pas les unes avec les autres, même si la thématique est plus ou moins la même.

La thématique justement. Naïvement, je pensais qu'on allait parler de Rome et d'amour. Que nenni ! Enfin, Rome est le théâtre et l'arrière-plan de tous les événements, mais plus comme un superbe paysage que comme un "personnage" à part entière.
Et l'amour, même si tous les personnages vont par paire, en couple le plus souvent, je ne suis pas certaine que l'amour en soi soit le thème majeur du film.

Pour moi, le film parle du pouvoir de la célébrité, et particulièrement des faux-semblants. L'amour n'est qu'un vecteur par lequel ce thème est abordé. Et notamment le pouvoir qu'a l'amour de déformer la vision de l'autre (l'idolâtrie), mais également le pouvoir des faux-semblants (le charme artificiel que dégagent certaines personnes et dont elles usent pour se faire aimer)...

Bon, je ne vous cache pas que j'ai trouvé certains passages un peu moralisateurs, mais c'est le film qui est construit ainsi. Il dénonce les faux-semblants, donc forcément, on a droit à la morale de l'histoire !

Il y a une belle brochette d'acteurs, qui surjouent un peu (notamment le couple avec Woody Allen himself) mais je pense (naïvement ?) que c'était voulu. Par contre, la VF est infâme, j'ai bien cru au début que je n'allais pas réussir à m'y faire...

Bref, un film que j'ai beaucoup aimé, qui m'a fait réfléchir (un peu) (mais pas trop, mes neurones se liquéfient par des chaleurs pareilles !), et pendant lequel je ne me suis pas ennuyée une seule seconde !

Allez, pour la peine, je vous mets la bande-annonce :


8 commentaires:

  1. Alors, que faire car les avis que je lis sont partagés ! Bon pour le ciné c'est bien aussi par ces températures car c'est climatisé... Bises

    RépondreSupprimer
  2. Bon, je peux toujours rêver pour le voir avec mon chéri à moi, mais quand il sortira en DVD, pourquoi pas ?
    (Ah oui, et puis va-t'en trouver un ciné en VO dans mon patelin ! Rien que pour ça, j'aurais envie de retourner à Lille, tiens ! ^^)
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah tu sais, j'y suis allée toute seule en fait, Chéri étant à 650km de moi ! ;-)

      Et pour la VO, rien ne vaut d'habiter en Belgique, je pense. Là bas, même les grands ciné passent les films en VO... Ici, il était en VF aussi, mais c'est dommage, car mon cinéma est classé comme "Arts et Essais"...

      Supprimer
  3. J'aimerais bien le voir aussi, pourquoi pas ? Tes vacances commencent ce soir, non ? Bonnes vacances, Kimie... J'ai quand même hâte que tu rentres pour avoir mon petit article journalier.
    A bientôt !

    Bizzzzzzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et non, sois rassurée, ce n'est que la semaine prochaine mes vacances !
      Et avec un peu de chance, le rythme de publication sera le même... si j'ai écrit d'ici là suffisamment d'articles !

      Supprimer
  4. J'ai beaucoup aimé ce film, que j'ai trouvé très frais !

    RépondreSupprimer