Dessine moi un mouton bâton...

... le monde est triste sans imagination !

Quand j'étais petite, il y avait un gros livre dans la bibliothèque de mes parents, avec une couverture rigide et ancienne. 
L'Encyclopédie du Dessin, que ça s'appelait.

C'était un livre magique, comme un vieux grimoire, avec des pages jaunies piquetées de noir, épaisses, comme on n'en fait plus. Mais la magie reposait surtout sur son contenu. En noir et blanc, c'était des pages et des pages de dessin, du croquis à la reproduction fidèle du corps humain, en passant par la caricature. 
Alors, je m'installais sur la table de la cuisine avec un bloc-note et je commençais à dessiner au gré de mes humeurs. 
Mon père disait que j'avais le coup de crayon de sa mère. Sa mère dont il ne restait plus que ce gros livre, quelques peintures sous les lits et une vieille palette de peinture à l'huile.
Quelquefois, il s'asseyait à côté de moi et me montrait les techniques : comment faire une perspective, comment tracer un trait droit.

Mais voilà. J'étais timide. Affreusement timide. A tel point que mes parents n'ont jamais rien pu tirer de moi au niveau extra scolaire. Ils m'ont inscrit à la danse. J'ai hurlé dès qu'ils ont passé la porte, et pleuré toutes les larmes de mon corps. Impossible alors pour eux de m'inscrire à des cours ou des ateliers quels qu'ils soient.

A part ce gros livre et mon père, je n'ai donc jamais vraiment appris à dessiner. Alors que c'est quelque chose qui me plaît vraiment. J'aime tout ce qui est manuel, j'aime bricoler, créer, peindre... mais pour cela, il me manque sérieusement les bases. Comment créer de nouveaux émaux si l'on galère pour dessiner exactement le motif que l'on veut ? Comment harmoniser des bijoux, composer selon les matières, les coloris, avoir le sens du rythme visuel ?

Heureusement qu'il y a les copines pour lancer des petits défis qui me permettent de retrouver le chemin de mes crayons et mes feutres.

Et oui, tout ça pour en arriver là ! Bâtonnet de poisson, voici ma participation in extremis à ton concours. 

Et promis, bientôt je me mets sérieusement au dessin !




Et vous les filles, vous vous sentez frustrées des fois de ne pas maîtriser quelque chose qui vous plaît vraiment ?

Commentaires

  1. Mince alors, totalement connectées!!!
    Quand j'étais petite, chez mes grands parents, je prenais les catalogues de vente par correspondance et je dessinais des modèles en miniature, tant pour le mannequins que pour les vêtements. Je les découpais et je les glissait dans une enveloppe. J'avais mon tiroir dédié pour mon matériel :)
    Mes encouragements pour ton retour aux crayons et aux feutres ! Il faut peut-être se dire que l'important n'est pas le résultat mais le plaisir au moment même...
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh dis donc, je faisais pareil avec ceux de ma grand-mère ! Je voulais être styliste à l'époque, je dessinais plein de vêtements que je mettais dans un tiroir à part. Ils y sont toujours, des fois je les ressors quand je vais chez mes parents, ça m'amuse !

      Supprimer
    2. Pareil! J'avais pris mes renseignements dans une école de stylisme quand j'avais 16 ans. Pour finir j'ai choisi une toute autre voie...
      (Mince, ta réponse me permet de me relire et je devais pas être en forme vu le nombre de fôtedortograf)

      Supprimer
    3. Bah, c'était des fautes d'inattention, je n'ai rien vu d'ailleurs !

      Supprimer
  2. Cet article parle d'une discipline que j'aime beaucoup : le dessin. Donc, je ne peux que réagir (je suis une très très très grande bavarde par écrit, hi, hi, hi).

    Moi aussi j'aime dessiner mais il me manque les bases alors j'ai développé mon propre style et je fais essentiellement des collages (plus d'inspiration et moins de technique). J'ai aussi décrété que l'art pouvait se passer de technique, seule la passion compte. MAIS c'est sans doute l'excuse de l'artiste qui manque de technique. J'ai tenté les cours de dessin (j'ai investi dans des dizaines et des dizaines de bouquins) mais je manque de patience et j'ai aussi du mal avec les règles . Donc, je continue à créer, bricoler et peindre avec anarchie ^^ Je suis une cause perdue.

    Cela dit, ton dessin est très joli :) Tu es trop modeste ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, je suis bavarde à l'écrit !

      De toute façon, en dessin, il n'y a pas de règle, si tu te sens bien comme tu es, pas besoin de prendre des cours. Le collage, j'adore ça, mais je crois que je ne suis pas très douée, c'est toujours affreux ce que je fais !

      Supprimer
  3. Je dessine très mal, même si j'aime gribouiller (surtout en réunion). Par contre j'adore écrire, les mots viennent tout seul et le fait de tenir un blog, c'est super cool :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai arrêté de gribouiller en réunion, je me force à plutôt écrire, car je me suis rendue compte que ça se voyait trop ! ( surtout quand la page de mon cahier est couverte de dessin et que je n'ai pas pris une seule note, preuve de l'intérêt énorme que j'ai porté à la réunion !!!)

      Supprimer
  4. Mon père dessine fort bien, ma fille aînée aussi mais moi quelle horreur ! Je ne suis guère manuelle et en plus je ne suis pas patiente. Je ne suis pas frustrée outre mesure car je compense en regardant les oeuvres des autres ! Ils sont sympathiques tes dessins. Tu devrais t'y remettre. Cela permet de s'exprimer différemment, je pense. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le gène du dessin a sauté une génération alors !
      Ma mère non plus n'est pas douée, mais je crois qu'elle s'en fiche bien ! D'ailleurs, elle n'est pas du tout douée de ses mains pour tout, sauf le jardinage... ce qui est déjà pas mal !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Organiser la rotation des jouets de Bébé [Montessori-à-ma-sauce]

Céline Alvarez et sa révolution bienveillante

"Elle est dégourdie, cette petite !" [Montessori inside]