Chacun sa place, chacun son recoin…


 … passe le message à ton voisin !

La promiscuité avec des inconnus, je suis sûre que ça vous parle. Dans tout lieu public, on y est confronté. Plus ou moins.
Mais je crois que c’est dans les trains que le problème se cristallise.

Forcément, dans un train, on est près, trop près des ses voisins.

Forcément, dans un train, qu’on le veuille ou non, on est coincé ensemble pour un moment. 1h, 2h, 5h pour moi la dernière fois que je l’ai pris.

Et forcément, pendant tout ce temps, on a envie d’être le mieux installé possible, le plus tranquillou-peinard. Ce qui se traduit en général par une lutte de tous les instants pour protéger sa liberté.
Bah oui, sa liberté commence là où s’arrête celle de l’autre. Ce que je traduis, de façon très cartésienne option noir-et-blanc par : chacun sa moitié.

Je considère donc, quand je suis dans un « carré », comme la SNCF appelle les places à 4, que j’ai l'usufruit de la moitié de la tablette et de la moitié de la place disponible pour mes petites gambettes, de mon bord jusqu’au strict milieu.
Idem pour l’accoudoir (à coups de coups de coude innocents), mais moins facile à appliquer vu sa largeur : quelle moitié ? La moitié devant pour moi, et la moitié arrière pour mon voisin ? La moitié de la largeur ? Ou puisque qu’on ne peut le partager, aucun n’y a droit ? Ou alors moi la moitié du trajet et mon voisin l’autre moitié ? Oui mais ça implique que nous faisions également le même trajet, sans quoi l’équation se complique…

Mais le pire, dans le train, c’est bien le téléphone. Genre il devrait y avoir un appareil qui brouille les ondes et empêche de recevoir ou de passer un coup de fil, sauf dans les passages entre les wagons.
Déjà, les sonneries des uns et des autres, c’est pénible. Non, je n’ai pas envie d’entendre le thème de james bond, ni le dernier Rihanna, ni la bonne vieille sonnerie Nokia mise à fond par une petite vieille sourde.
Mais le pire, c’est les coups de fil des uns et des autres, pour se plaindre qu’on est dans le train, dans quelle gare, l’heure de départ, d’arrivée, qui passe me chercher, se raconter les derniers potins ou que sais-je ? En plus, les gens dans le train se sentent obligés de crier comme s’ils voulaient en faire profiter le wagon entier si leurs interlocuteurs ne les entendaient pas (ou alors est-ce un problème de surdité temporaire dû au mode de déplacement ferroviaire ?).
Ca m’agace, ça m’agace… je peste, je grommelle entre mes dents, je regarde les coupables d’un œil noir et insistant, je n’en pense pas moins, mais bien sûr, je ne dis rien.
Et puis on ne peut pas se battre contre 10, 15 personnes à chaque fois qu’on prend le train…

De nos jours, tout se perd, ma pov’ dame, même la politesse !


PS : j'ai emprunté un bout d'image d'un ancien visuel du TER Limousin, j'espère qu'ils ne m'en voudront pas !

Commentaires

  1. décidément les trains et toi, ce n'est pas le fol amour

    RépondreSupprimer
  2. Et oui la politesse est un luxe de nos jours surtout dans le train tu le souligne très bien d'ailleurs! Tiens la dernière fois je m'assied dans ce fameux "carré" la une nana se pointe comme une furie "zavez pas vu mon sac de linge sâle?" euh..bonjour , non, désolé! si je suis sur que vous l'avez vu il était devant vous!
    En fait il était 2 wagons plus loin!La nana m'accuse limite de lui avoir piqué son sac, ne dis pas bonjour et en plus elle s'était planté de wagon, elle revient ma regarde et ne s'excuse pas!Non mais ohé, ça donne envie de leurs arracher la tête y'en a!

    RépondreSupprimer
  3. Amen!!! les accoudoirs, les téléphones, tout ça, tout ça!!

    RépondreSupprimer
  4. Carrément, c'est trop ch**** de prendre le train, déjà rien que pour ça. Plus personne ne respecte personne ni rien. Chacun pour soi et tant pis pour les autres. C'est pareil sur la route, et là en plus te te fais insulter par le mec qui vient de te faire une queue de poisson parce qu'il a eu du mal à se rabattre devant toi, haaaa ! ;) mouép, c'est nul tout ça... Bises Kimie :)

    Clara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et c'est de pire en pire depuis quelques années... comme qui dirait : "où est passé le bon vieux temps !"

      Supprimer
  5. C'est tellement vrai ! Pour ce qui est de ma liberté, je choisis systématiquement la place côté couloir, je peux au moins aller et venir à ma guise sans déranger personne. Et pour le téléphone, quand j'ai vraiment besoin d'appeler (pour signaler un retard, par exemple), je vais entre les wagons pour gêner le moins de personnes possible. Et sinon il y a un truc génial qui s'appelle texto et te permet d'avoir des conversations entières (parfois même coquines, rhoo, fais comme si je n'avais rien dit ^^) sans que les autres passagers soient au courant...

    Bisous Kimie et bon courage pour le prochain voyage en train !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je fais exactement pareille ! Je me sens coincée quand je suis côté fenêtre. Et tant pis pour la vue !

      Merci !

      Supprimer
  6. Le livre électronique de la photo n'est pas à moi mais à mon père ^^'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me doutais que ce n'était pas le tien, c'était plus pour t'enquiquiner que j'ai écrit ça ! ;-)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Organiser la rotation des jouets de Bébé [Montessori-à-ma-sauce]

Céline Alvarez et sa révolution bienveillante

"Elle est dégourdie, cette petite !" [Montessori inside]