29 mai 2012

Sans-voiture, sans pantalon !


Depuis 2 mois que je suis à Lyon, je teste le "100% no-car".

Et qui dit pas de voiture, dit débrouille.

Débrouille avec un D comme "Démerde-toi", un E comme "Et tes pieds, à quoi ils servent, hein, feignasse ?" et un B comme "Bus, tram et métro sont tes amis"...

Bref, ne pas avoir de voiture, c'est comment dire ? Vaguement contraignant ? Pénible ? Pas une sinécure ?

Mais non, voyons, que du bonheur !

1) D'abord, j'ai la chance et le plaisir de pouvoir me rendre directement dans mon hypermarché préféré... à pied ! Et oui, je longe un grand boulevard, les voitures me font du vent dans les cheveux, ça sent bon l'essence, et il n'est absolument pas prévu nulle part que quelqu'un vienne dans la zone commerciale à pied. Mais sinon, c'est pas mal.

2) Je fais du sport : musculation à porter le sac à dos rempli de courses + un peu de marche, ça n'a jamais tué personne, n'est-ce pas ? Des fois, même, je cours pour rattraper mon bus ou tram, c'est encore mieux pour brûler les calories... Et sinon, j'exerce mes muscles lacrimoniaux quand je l'ai raté de peu (comment ça, c'est pas des muscles ?!).

3) Ca développe mon sens de l'orientation. C'est comme une chasse au trésor géante, mais en mieux : où qu'il est, le joli arrêt de bus ? Ouh là, je suis dans la place, mais pourquoi le nom des arrêts affichés sur l'écran ne correspond pas à ce qu'il y a sur ma fiche horaire ? Où vais-je ? Qui suis-je ? Comment vais-je m'en sortir ? Oui, oui, OUI, j'ai trouvé Jardinours ! C'était presque trop simple, 2 fois à droite, une fois à gauche tout droit tout droit tout droit, et YES ! Bingo ! (Bon ok, c'était facile, j'ai suivi la foule...).

Trêve de plaisanterie. Ne pas avoir de voiture, c'est la misère. Enfin, pas la misère littérale. Non, au contraire, quand on n'a pas de voiture, mieux vaut être riche. Parce qu'à raison de 1,40€ le ticket de transport, ça revient cher, surtout quand on est 2 ou qu'on veut se rendre à plusieurs endroits dans une même journée, genre aller faire ses courses en hypermarché le matin, puis se rendre à Jardinours l'après-midi. Paye-toi tes 5,60€, ça, c'est fait !

Non seulement il faut être un peu riche, mais en plus, il faut globalement avoir du temps. Beaucoup de temps. Déjà, tu prévois une petite marge de sécurité pour arriver à l'arrêt de bus, pour le cas où il passerait en avance (si si, ça arrive plus souvent qu'on ne croit !) : entre 5 et 10min.
Ensuite, tu prends le bus, et tu te rends compte qu'au lieu de suivre une ligne droite, le bus fait des détours à ne plus en finir. Bref, là où le temps de trajet était de 5min, tu en prends 15 dans la vue.
Et enfin, quand tu sors de ton bus, tu tentes de te repérer (où qu'il m'a laissé, le bougre ?), puis tu te rends à ta destination finale, en ne te trompant presque pas de chemin (à peine). De 5 à 15min, suivant l'endroit...

Genre pour aller à Jardinours, en voiture, j'en aurais eu pour 7min. Allez, 10 le temps de démarrer, mettre le starter, se prendre tous les feux, et trouver une place dans le parking.
Là, en l'occurrence, j'ai mis 30min... et mon bus était direct et est passé à l'heure.

Et encore, je n'ai pas parlé du poids/volume de ce que j'achète. Bah oui, quand on a une voiture, on achète ce que l'on veut, petit, grand, lourd, encombrant, on fourre tout dans le coffre et c'est parti mon kiki !
Là, je réfléchis à 2 fois à ce qui loge dans mon sac à dos... Un pack spécial de 4 boîtes de mouchoirs à moitié prix, c'est cool ; mais j'ai pas la place de le ramener. Je m'achèterais bien une plante verte pour mettre sur mon bureau ; à tous les coups, le pot va se renverser dans mon sac ou bien les feuilles seront mâchées, ou l'eau d'arrosage va s'écouler dans mon sac...
Cela dit, du coup, ça me permet de faire des économies, j'achète moins de produits, je réfléchis plus à ce dont j'ai vraiment besoin entre un paquet de pâtes et une énorme boîte de 30 magdalenas !

Bref, tout ça pour dire que la voiture ne fait pas le bonheur, mais y contribue fortement, des fois...




17 commentaires:

  1. Ah, comme je te comprends ! Figure-toi que je n'ai pas le permis et que c'est un projet auquel je vais m'attaquer dès que j'aurais un peu plus de temps, c'est à dire vers la mi-juin, parce qu'ici, en Bretagne, ne pas avoir de voiture, c'est tout simplement impossible !

    Bises
    Isa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai du mal à croire qu'il existe des gens dans nos âges (et hors habitants des métropoles) qui n'ont pas le permis... bon courage pour le passer, tu vas voir comme tu te sentiras libre après !

      Supprimer
    2. Et si c'est possible, hélas. Disons que c'est une grosse phobie (pourtant pas eu d'accident, va comprendre), mais la frustration commence à prendre le pas sur la peur, faut que j'en profite !

      Supprimer
  2. ^^ ça m'éclate ton article, je n'ai pas le permis, alors il a bien fallu que je m'adapte...et même si je mets un point d'honneur à tout faire toute seule, quand le hareng peut m'emmener en course ou me déposer à un rdv c'est quand même du bonheur :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair ! Les courses, je trouve que c'est le pire, à faire sans voiture...

      Supprimer
  3. Je comprends car j'ai vécu. Et même à Paris, il arrive que cela se passe mieux en voiture qu'en métro, en bus ou en tram... Après évidemment, ça coûte cher aussi le stationnement. Donc, j'alterne. J'ai mon pass navigo. 80 et quelques euros les 3 zones mais un mois peinard. Allez courage ! Une, deux, une, deux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, y'a ça aussi, le stationnement... A Bruxelles, la carte à l'année est de 30 euros ! Et là où j'habite à Lyon (en bord de ville), le stationnement est gratuit, alors bon !

      Supprimer
  4. D'autant plus dur quand on a été habitué à avoir sa voiture ....je serais malheureuse aussi sans la mienne.. Autolib, y a pas à Lyon ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si, l'autopartage existe, mais faut s'abonner, c'est pas donné, et c'est contraignant, je trouve...

      Supprimer
  5. Je n'ai pas de voiture (et pas le permis, d'ailleurs) donc bon, j'ai un peu l'habitude. Il faut dire qu'à Paris, c'est plutôt galère quand on en a une: on paye une fortune en parking!
    Mais bon, les virées Ikea sont hyper frustrantes, quand on ne doit acheter que ce qui est transportable en RER... pfff!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même pas testé le Ikéa sans voiture... ça me ferait trop mal au coeur je crois !

      Supprimer
  6. Je l'ai toujours dit. En grosse feigniasse que je suis, qui ne supporte pas les odeurs corporelles d'autrui, sans ma voiture je cours au suicide.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, tu es gravement atteinte alors ! Encore, pour certains trajets (genre aller en centre-ville), je préfère les transports en commun que m'em**erder à trouver une place de parking...

      Supprimer
  7. J'aime beaucoup ton article ! J'aurais moi aussi du mal à me passer de ma voiture ! Et je suis bien d'accord avec toi, les transports en commun, quand on n'a pas de carte d'abonnement, ça revient vite cher (à Lille le ticket de bus est lui aussi à 1,40€).
    Courage :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis même fait la réflexion que le prix du ticket était plus cher qu'à Paris, c'est dire !

      Supprimer
  8. Tu as bien raison de privilégier la marche à pied que de prendre la voiture, je suis tout à fait d'accord avec toi à ce sujet là. Moi aussi je fais de la marche pour aller en ville ou chez le docteur qui est à 20 min à pied et à 5 en voitures mais 1/ je prends un bol d'air (pollué ok), 2/ je fais du sport, me muscle, garde une bonne hygiène de vie 3/ fais des économies :) nickel :)
    Bonne après midi et à bientôt,
    des bises à toi

    Clara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est à dire que comme je n'ai pas ma voiture ici, j'ai pas trop le choix en fait !
      Cela dit, je t'avoue que pour aller faire mes courses en zone commerciale, même si ça n'est qu'à 20min, je serais quand même mieux en voiture, parce que le grand bol d'air, comment dire... ?!!

      Supprimer