22 mai 2012

Les gens seuls


Ce matin, je faisais mon footing dans les allées d'un petit parc. Seule. Je courais, un peu perdue dans mes pensées, ma sueur et mon rythme cardiaque, regardant d'un oeil distrait les gens autour de moi.
Les gens seuls.
Qui se promenaient dans le parc.

Je les ai admirés.

Oui, admirés. Le mot n'est pas trop fort.

Avant, je ne supportais pas la solitude. En public, j'entends. Parce que chez moi, au contraire, j'aime être seule, tranquille peinarde à bouquiner, écouter la radio ou chanter à tue-tête avec un bâtonnet de colle Uhu dans la main en guise de micro.
Mais passé le pas de ma porte d'entrée, et à part pour se rendre au boulot ou à un lieu de rendez-vous, je ne supportais pas d'être seule.

Le regard de l'autre.
Celui qui dit : sans ami ! Abandonnée ! Délaissée !

La peur d'être jugée. 
Asociale ! Inintéressante !

Le risque de se faire aborder par un inconnu.
Timide. Rougir.

Bref, être seule était une punition. Etre seule me mettait mal à l'aise. Voir un couple qui s'embrasse, un groupe de copains qui rigolent, des collègues qui parlent boulot, me renvoyait à ma propre solitude, au manque d'un quelqu'un, là, à côté de moi.

Et puis j'ai quitté mon travail, ma famille, mes amis, j'ai déménagé dans un pays où je ne connaissais personne, pour un boulot dans lequel Chéri s'épanouissait, et surtout, passait énôôôrmément de temps.

J'ai commencé timidement. Par courir. Courir seule me semblait être une activité possible, pas louche, ni honteuse. Plein de gens courent seuls, vu que le rythme de chacun est différent.
J'ai aimé.

Puis le printemps est venu, avec le soleil (oui, pas comme cette année !), et l'envie d'aller découvrir tous les trésors de la ville. 
J'étais complexée de sortir seule. Mais je me suis bottée le cul. 
J'ai affronté le regard de l'autre. Celui qui semble me dire : seule-SEULE-SEULE. Mais en fait, qui ne dit rien du tout. Le regard de l'autre, c'est moi qui me l'invente. Le regard de l'autre n'existe que dans ma tête.
Les gens, ils s'en foutent de moi. Une image qui s'imprime dans leur rétine et qui est l'instant d'après remplacée par une autre.
Les gens, ils s'en foutent de moi.
Libération.

Je suis allée au cinéma. Seule. Me suis rendue compte que d'autres, plein d'autres, étaient seuls dans la salle.
Je suis allée boire un verre dans des cafés. Seule. Me suis rendue compte que j'étais loin d'être la seule.

Aujourd'hui, les gens seuls, je les admire. Oui, ils osent vivre leur vie, se balader, sortir, faire des activités que l'on fait plutôt à plusieurs.

Les gens seuls, c'est vous, c'est moi. On ne peut pas toujours compter sur les autres pour nous accompagner. Du coup, on le fait tout seul, comme un grand, la tête haute. Et à la fin de la journée, on fait le bilan : plutôt que d'être resté se morfondre chez soi, on a fait mille choses. Se bronzer dans un parc, aller faire du shopping, boire un milkshake dans un café dont on avait entendu du bien, visiter un musée, faire une promenade digestive. Et alors, on est fier de soi !

Commence déjà à être l'ami de toi-même. Tu ne seras jamais seul. Sénèque.

34 commentaires:

  1. J'aime beaucoup! Tout à fait juste ! Moi aussi, à un moment, lorsque j'ai été confrontée à la solitude, j'ai tiré des leçons. Les mêmes que toi, à vrai dire...Il y a des moments dans la vie où on est moins accompagné, c'est vrai mais faut-il arrêter de vivre pour autant ? Ben non et tu l'as très bien expliqué!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !
      Non, il ne faut pas s'arrêter de vivre... mais il faut se faire violence parfois !

      Supprimer
  2. Bravo pour ce beau billet!
    J'avoue que depuis mon AVC, j'ai du mal à sortir seule; parmi les séquelles, la peur d'être seule dehors est arrivée. J'y arrive, peu à peu. Mes objectifs, d'ailleurs: aller au ciné seule, réussir à prendre des photos quand je me promène seule.

    Je sélectionne ton billet pour mes coups de coeur blogo de vendredi :)
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ta sélection ! J'irai voir ton article vendredi alors !
      Moi aussi, les photos, j'ai du mal, j'ai l'impression de faire touriste. Les photos et le restau, c'est les prochaines étapes !

      Supprimer
  3. De Sénèque, j'en connais quelques unes de ses phrases dont celle que je mets souvent en application "c'est quand on n'a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien"... mais celle-ci manquait à mon registre. Je suis solitaire par nature pourtant j'aime les gens. Je suis solitaire par nécessité. Je suis solitaire et cela ne me gêne ni dedans, ni dehors... Je marche seule comme dit la chanson. Bises et bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finalement, mieux vaut être seul que mal accompagné, et pas seulement dans ses amours...

      Supprimer
  4. ça me fait penser aux gens qui me disent "du shopping? tu y vas avec qui?" "personne" "ah..."
    pareil pour la piscine ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Idem ! Et ma mère qui me demande si j'ai trouvé une "copine" dans mes collègues pour faire du shopping... Mais je n'ai besoin de personne pour faire les magasins ! Nanméo !

      Supprimer
  5. Très belle réflexion, Kimie, je crois que qu'il y a là des petites phrases que je vais garder dans un coin de ma tête parce qu'elles sont tellement vraies. Merci pour cette jolie leçon de vie :)

    Bises
    Isa

    RépondreSupprimer
  6. Tellement vrai!! J'ai encore beaucoup de mal à faire des choses seules... Si mon monsieur doit bosser le weekend, je me mets dans tous mes états sans oser sortir seule. Mais tu as tellement raison... Il faut se libérer!! (plus facile à dire qu'à faire, mais bon, le dire, c'est faire le premier pas, non?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument ! Tu es sur le bon chemin rien qu'en l'écrivant !

      Supprimer
  7. Ah comme j'aimerais te ressembler, du moins pour a première partie quand tu explique que d'être chez toi ...seule, tu aimes, tu apprécie et tu savoure! Moi je ne sais pas, par contre depuis toujours dans la rue, au ciné, dans les cafés, les magasins... je suis seule, en fait je suis seule dehors parce que je ne suis pas vraiment seule vu que pour moi être entourée d'inconnu c'est un peu être à plusieurs!
    Mais c'est une bien jolie vision de la vie que tu partage la Kimie, et je t'admire pour ça et pour ce pas en avant que tu as fait :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est marrant, ça, on est inversées !
      En même temps, ça dépend aussi de nos centres d'intérêt. Comme j'aime beaucoup lire, traîner au soleil, jardiner, faire des arts créatifs, bref, que des activités solitaires, ça ne me dérange pas plus que ça d'être seule...

      Supprimer
  8. Je t'avoue que jusqu'à l'âge de 16 18 ans je ne pouvais rien faire non plus sans mes copines, l'horreur tous les gens qui te regardent si tu vas quelque part seule (=sans amis). Et puis en fait tu te rends compte que c'est ton regard à toi et pas le leur ;) des bises Kimie :)
    Clara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair ! Quand j'étais ado, JAMAIS au grand jamais je n'aurais même imaginé faire quelque chose toute seule !

      Supprimer
  9. Je suis une solitaire dans l'âme... Il y a des tas de choses que je n'aime pas faire à plusieurs (et même à deux, il y en a déjà un de trop !) : balades en forêt, journée au bord de la mer... Le seul être qui me manque dans ces moments là, c'est mon chien (RIP).

    Je me souviens même d'une balade en forêt avec mon chien et... une copine et son chien... J'ose dire que leur présence à gâché mon plaisir...

    Pourtant, je ne suis pas asociale, j'aime voir du monde, mais j'aime que les gens s'en aillent au bout d'un moment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, mais lors une balade avec son chien, on n'est pas seule... Quand le mien était encore vivant, je me baladais souvent avec lui, on discutait tous les deux (surtout moi, à vrai dire), c'était différent !

      Supprimer
  10. Très bel article, plein de vérités et de justesse. Bravo !

    RépondreSupprimer
  11. Moi j'ai toujours adoré être seule dans les lieux publique : je me sens moi, c'est chouette :)

    RépondreSupprimer
  12. Alors moi j'adore voir mes amis mais il y a beaucoup de choses que j'aime faire seule. Je ne comprends pas les angoissés de la solitude, parfois ça permet juste de t'écouter penser et d'être en phase avec toi même. Je trouve ça cool que tu aies réussi à te dépasser !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai ce que tu dis. Quand je fais mon footing, j'en profite pour penser à mille choses, c'est agréable aussi...

      Supprimer
  13. Merci pour ce texte, ce que tu décris sur le regard des autres quand on est seul est exactement ce que je ressentais. Je suis déjà allée au cinéma seule mais je n'arrivais pas à profiter du moment parce que je réfléchissais toujours à ce que les gens devaient penser de moi... Mais ton expérience me donne envie de recommencer et c'est vrai que l'on est davantage libre lorsqu'on peut faire les choses seules sans avoir besoin nécessairement de compagnie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Réessaie, n'hésite pas ! Tiens, d'ailleurs, ce soir, je file au ciné !

      Supprimer
  14. J'adhère ! J'aime être à deux, plusieurs, ou seule. J'aime mes moments de solitude, chez moi ou pas, où je me promène avec moi-même et où étrangement, c'est à ce moment là que je m'ouvre le plus aux autres, parce que j'observe ce petit monde qui m'entoure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, j'en profite pour observer autour de moi... et du coup, ça me donne plein d'idées pour des articles !

      Supprimer
  15. Je comprends tout à fait ce que tu écris, j'étais comme toi avant. Et puis tout comme toi, je me suis dit que les gens se fichent des autres, ils ne savent pas si je suis seule en rentrant ou si quelqu'un m'attend. Et puis, une longue période de chômage, mon copain qui travaillait et habitait loin de moi, alors j'ai pris mon courage à deux mains et je me suis prise un abonnement ugc, je suis allé voir tous les films que je voulais, je suis allée au musée. Et encore maintenant, je préfère faire certaines choses toute seule, j'apprécie plus.
    Merci pour cet article dans lequel j'ai pu me reconnaitre :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, j'ai pris un abonnement ciné ! Et puis les musées, c'est agréable d'y aller seul, au moins on va à son rythme, on peut rester scotché sur une oeuvre 15min, passer tout un pan qui ne nous intéresse pas...

      Supprimer
  16. Rha, je viens d'écrire un long commentaire et il s'est effacé :(
    Enfin bref, je disais qu'il était super cet article, et que j'ai pu m'identifier à ce que tu disais. J'ai déjà été dans cette situation lors d'une période de chômage où mes amis, mon copain travaillait donc je me suis mise à aller au cinéma toute seule, puis au musée, au parc, etc...
    Et bravo pour la Une!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mince pour ton commentaire... Je déteste quand ça me le fait !
      Moi aussi, en fait, ça a commencé par une période de chômage, mais maintenant que je travaille dans une ville où je ne connais personne, je profite de mon grand-courage pour faire plein de trucs !
      Merci !

      Supprimer
  17. Whaouuuu je lis le blog de Cla et j'ai dnc cliqué sur le lien de ton blog car tu es en vedette aujourd'hui pour ces coups de coeurs blogos, et alors je découvre un blog super que je ne connaissais pas (Honte à Moi !!! )
    Je vais rattraper ça ce W End, car en lisant furtivement d'autres billets
    c'est tout à fait le genre de blog que j'aime !!
    Allez hop dans mes favoris youpiiiiii, merci Cla pour cette chouette découverte !!!
    Et bravo pour décrire si bien la solitude dans la rue ! Moi non plus je n'aime pas me balader seule j'ai toujours l'impression d'avoir l'air d'une cruche ou que les gens trouvent ça louche !!
    Bref très belle description je suis sure que des tas de personnes se reconnaissent la dedans !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tous ces compliments ! J'espère que mes autres billets te plairont aussi !

      Supprimer