My evening with Marilyn...


... ou, pour être plus exacte : my evening with Colin Clark !

A ma grande surprise, le personnage central du film n'est pas Marilyn, mais bien ce jeune homme, Colin, qui fait ses débuts dans le monde du cinéma en tant que larbin du réalisateur. Comme quoi, Marilyn par ci, Michelle Williams par là...

L'histoire tourne bien évidemment autour de Marilyn, je vous rassure de suite, mais elle n'a rien d'une biographie comme Cloclo peut l'être (cf. mon article sur ce film). Elle se concentre sur les quelques mois de sa vie où, au sommet de sa carrière aux Etats-Unis, elle se rend en Angleterre tourner un film avec ces pincés d'anglais qui veulent juste son nom et son cul pour faire du chiffre d'affaire (je vous la fais simple !).

C'est là qu'intervient Colin, joué par le très beau Eddie Redmayne, inconnu au bataillon pour ma part. Mais j'ai beaucoup aimé, cela dit. Beaux yeux bleus, lèvres à croquer... Bref, je me perds là, restons concentrée.

Colin, disais-je, veut absolument devenir réalisateur, plus tard dans la vie quand il sera grand, et donc réussit à se faire engager comme "3ème" dans le film, en gros le larbin du réalisateur.

Et c'est à travers ses yeux énamourés que nous découvrons Marilyn, de façon intime (pas dans le sens sexe et tout, bien que forcément, on est sur un film américain, love, sex et triangle amoureux... Titanic for ever !) dans sa manière de jouer, sa manière de douter, ses caprices, ses joies, ses rapports avec autrui.

J'ai eu un peu de mal à comprendre qui était qui dans les personnages masculins, mais à part ça, j'ai passé un excellent moment.
Je n'ai pas regardé ma montre, je n'ai pas eu l'impression que le film s'essoufflait, ni que c'était temps d'en finir.
J'ai trouvé que l'histoire était rondement menée, sans parti-pris ni pour Marilyn la pauvre petite américaine perdue au milieu de la meute de fauves english, ni pour ce malheureux réalisateur-acteur Laurence Olivier qui sort du tournage probablement avec moins de cheveux que quand il y est entré, rapport au stress + arrachage intense dû aux retards à répétition de sa guest-star, de ses oublis du texte, etc.

Après, je n'ai vu quasiment aucun film de Marilyn, alors je ne saurais pas juger vraiment du taux de reproduction des mimiques marilynesques par Michelle Williams, mais en tout cas, elle m'a convaincue. Forcément, elle n'a pas cette aura sensuelle (sexuelle ?) que dégageait la vraie Marilyn, telle que je me la représente en tout cas, mais elle s'en sort plutôt pas mal. 
Avec un faux-cul, de faux-seins et un faux-bidou, j'imagine !

Bref, pas de fausses notes, et en plus, je reste dans ma thématique du moment : je lis Blonde de Joyce Carol Oates, un bon gros pavé de 1100 pages (je vous en reparle bientôt, j'en suis à la toute fin).
Justement, je venais de lire le chapitre sur ce passage de sa vie. Le film étant cohérent avec le livre, j'y retrouve mes moutons et ça plaît bien à mon esprit de matheuse !

En conclusion définitive, je vote pour, définitivement pour !

PS : si vous n'êtes pas encore tout à fait convaincus, allez voir l'excellent article de CBTH qui résume très bien l'atmosphère du film.

Commentaires

  1. Merci pour le partage car c'est un film qui pourrait m'entrainer vers une salle obscure en ce weekend pascal qui s'annonce frais ! J'avais lu un livre très dur sur Marylin et j'ai besoin de voir quelque chose de différent sur elle. Ce film me parait indiqué.
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  2. Merci, j'avais déjà lu des critiques qui me donnaient envie de le voir, et tu confirmes, donc c'est cool :) Pareil pour le livre, on m'en a dit le plus grand bien. Cependant, étant donné les embouteillages sur mon planning, j'envisage de prendre un congé sabbatique pour rattraper mon retard en matière de lectures et de films.

    Bises
    Isa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ayé, j'ai fini Blonde ! J'en parle bientôt, promis !

      Supprimer
  3. Mboff... En blondeur je resterai sur Cloclo...
    (d'façons le cinéma c'est trop cher)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas dans mon petit ciné de quartier, les places sont presque offertes (bon, à 6,50 euros, je considère ça comme pile le prix adéquat !)

      Supprimer
  4. On est d'accord, j'ai moi aussi aimé ce film! ;o)
    Je trouve que Michelle Williams a vraiment su endosser le costume de Marilyn, bravo à elle car ce n'était pas facile!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, ce n'était pas gagné d'avance... j'ai été vraiment agréablement surprise par son interprétation !

      Supprimer
  5. J'attendais d'avoir vu moi-même le film avec l'amoureux pour lire ton article et je suis tout à fait d'accord avec toi, même au sujet du bel acteur qui jouait Colin euh, j'ai oublié le nom de famille. Après, perso, Michelle Williams, je la trouvais pas hyper convaincante au début du film...mais ça, c'est chacun son avis!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Organiser la rotation des jouets de Bébé [Montessori-à-ma-sauce]

Céline Alvarez et sa révolution bienveillante

"Elle est dégourdie, cette petite !" [Montessori inside]