Moi Homme, moi viril / Toi femme, petite chose délicate
Ou l'art de renverser les caricatures


Je suis une femme, une vraie de vraie. 
Du genre qui aime les fringues, la mode, le maquillage et les frivolités.

Sauf que. 

La délicatesse et moi, ça fait trois. Oui, trois. A ce point.

On peut le dire, je suis une grosse bourrine.

Du genre qui va forcer comme une tarée pour faire passer quelque chose dans un endroit, qui a l'évidence, est trop étroit.
Du genre à porter 6 sacs de courses, 3 dans chaque bras, plutôt que de faire 3 allers-retours et éviter de se niquer le dos (et les mains, parce que ça coupe bien la circulation, les anses en plastique).
Du genre à passer d'abord à l'action avant de réfléchir.

Ca ne se verrait pas trop si Chéri était pire que moi.
Sauf que, là encore.

Mouais, j'enfonce grave les portes, là. Mais Chéri est du genre maniaque. On peut pas dire délicat, parce que ça fait "petite-chose-fragile" et c'est pas du tout ça. Ca y est, je viens de trouver le terme adéquat : minutieux. Chéri est minutieux, méticuleux même.

Là où je fonce, lui prend du temps pour réfléchir.
Là où je force, lui fait attention aux détails.

Quand on cuisine, je suis une spécialiste du plat mijoté, et lui des viandes grillées à la cuisson parfaite.
Quand on invite, je dresse la table en gros, et lui dresse les plats.
Quand on doit grimper le matelas dans le grenier qui nous sert de chambre, c'est moi qui me met en haut et tire de toutes mes forces pour que le matelas passe, c'est lui qui est en bas et l'incline comme il peut pour lui donner la position correcte.
Quand on fait les courses, c'est lui qui gare la voiture (et fait le créneau) et moi qui monte les sacs.
Quand on installe des étagères, c'est lui qui calcule où l'on met les chevilles et c'est moi qui perce.

Bref. Tout ça pour dire qu'à nous deux, on explose les préjugés hommes/femmes. A la limite de la caricature inversée.

Je ne vous cache pas que des fois, j'aimerais être plus délicate et surtout, moins maladroite !

Mais bon, ce qu'il faut en retenir, c'est qu'on est complémentaires. Et c'est déjà pas mal !


PS: au cas où mes images ne se suffiraient pas à elles-mêmes : la première, c'est donc le matelas dans la chambre-grenier, et la deuxième, c'est mes gants de grosse bourrine, et accessoirement, moi qui souffle et souffre (mais est heureuse d'avoir réussi à monter ce fichu matelas)
PS 2 : cet exploit m'a quand même valu une bonne semaine de mal au dos carabiné ; voilà ce que c'est que de vouloir jouer à l'homme !

Commentaires

  1. La prochaine fois que je déménage, je t'embauche ! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu veux ! En plus, j'aime plutôt ça, même si j'ai un petit dos délicat !

      Supprimer
  2. C'est vrai ça ? C'est excellent :-) Pour ma part, j'étais comme ça avant et puis, j'ai découvert que j'adorais déléguer et parfois, je me permets la critique quand c'est mal fait/pas assez vite/pas comme je voulais ! Rooohhhh oui je sais, je suis vilaine :-) Bisous Kimie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihi ! Des fois, ça a du bon aussi de déléguer !

      Supprimer
  3. Je me reconnais pas mal,sauf pour la cuisine...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh la cuisine ! J'adorerais savoir faire cuire de la viande sans la carboniser, mais c'est plus fort que moi ! J'ai peur qu'elle ne soit pas cuite alors j'attends, j'attends... et puis trop tard !

      Supprimer
  4. Je ne vois pas en quoi tu as voulu "jouer à l'homme", la délicatesse n'est pas exclusivement masculine et tu t'enfermes dans ces clichés plus que tu ne les fais exploser en disant ça :)

    RépondreSupprimer
  5. ha oui en effet, la 1ere photo je me suis inclinée à gauche, à droite, presque la tête en bas, merci d'avoir expliqué ce que c'était je voyais pas trop pourquoi un matelas debout !! et pour info, je suis le meme genre de bourrine :) pour ça je pense que j'arrive pas à faire ce trait de liner, j'ai pas assez de patience mdrrrrr
    bisous, bonne soiree

    RépondreSupprimer
  6. J'adore ! Super article :) Chez nous aussi, c'est assez équilibré, et je peux être très bourrine parfois. Comme quoi, à bas les clichés !

    Bises
    Isa

    RépondreSupprimer
  7. Mercii! JE suis rasurée! Parce que je suis pareille!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je suis rassurée de voir que je ne suis pas la seule !

      Supprimer
  8. ahahha, je suis un peu pareille, mais plus je vieillis, et plus j'ai mal après :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil ! Et c'est le dos qui trinque à chaque fois...

      Supprimer
  9. moi aussi je suis une grosse bourrine ! J'assume !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Organiser la rotation des jouets de Bébé [Montessori-à-ma-sauce]

Céline Alvarez et sa révolution bienveillante

"Elle est dégourdie, cette petite !" [Montessori inside]