De la difficulté du nom de famille...


Mouais, encore une inégalité flagrante entre la gent masculine et nous, les damoiselles.

Changer de nom de famille.
Oublier qui l'on a été pendant 20, 25, 30 ans.
Changer d'identité, changer son enveloppe, celle qui fait qui l'on est.

Bref, en un mot, prendre le nom de son époux.

Quand je me suis mariée, il y a de ça un peu plus d'un an, j'étais fin prête.
Que je croyais...

J'avais répété inlassablement mon prénom et mon nom de famille, faisant semblant de décrocher un futur combiné de téléphone pro "KimIMAGINE bonjour ?"
Non, on comprend rien.

Kimie-eu IMAGINE-eu bonjour ?"
Bof, trop cul cul.

"Kimie <silence> IMAGINE ?"
Mouais, un silence dans le feu de l'action du décrochage, ça fait un peu bizarre...

"IMAGINE Kimie bonjour ?"
La nana qui se la pète trop et qui commence par son nom de famille, on va éviter !

Et oui, parce que, en plus de changer de nom, j'en prends un qui ne fonctionne pas avec mon prénom. Je sais, j'aurais dû mieux choisir mon mari.
Note : pour le prochain, commencer par lui demander son nom de famille et tester avec mon prénom. Et avec ceux que j'ai en tête pour mes futurs enfants, par ailleurs...

En gros, c'est comme si je m'appelais "Kimie NOMDEJEUNEFILLE", le truc qui coule bien, se comprend direct, et que maintenant, j'aie une sorte de symétrie inversée de la dernière syllabe de mon prénom avec mon futur nom. Du coup, mon prénom s'y perd, et on dirait que je parle la bouche pleine quand je dis les deux à la suite.
Pas facile, la vie.

Enfin bon. Dans l'histoire, j'étais quand même complètement mûre pour ce satané chamboulement changement de nom.
J'avais fini par me faire à l'idée qu'on me demanderait toujours de répéter mon identité, et puis c'est tout. De toute façon, c'est déjà le cas, je parle si bas que la plupart des gens sont sourds ne comprennent pas ce que je dis.

Fin prête, donc.

Mariage. Puis départ en Belgique.

A la commune, passage pour créer la carte d'identité belge.
"Veuillez vous présenter, s'il vous plaît."
"Kimie. IMAGINE, monsieur" (Là, il faut m'imaginer toute contente, frétillante sur mon fauteuil, triturant ma nouvelle alliance).
"Non,je vous demande votre nom de jeune fille".
Déception.
La carte d'identité belge, elle s'en fout de mon nom d'épouse si chèrement acquis. Elle ne mentionne que mon nom de jeune fille.

A la banque, ouverture de compte commun.
"Et donc vous vous appelez ?"
"Kimie. IMAGINE. NOMDEJEUNEFILLE." Je donne les deux, en cas que...
Plusieurs jours plus tard, j'appelle la banque pour prendre RDV, on me demande mon nom. Je réponds aussitôt : "IMAGIIIINE" (voix suraigue de la fille qui a bien appris sa leçon).
"Ah non, je ne vous trouve pas".
Soupir.
"Et à NOMDEJEUNEFILLE, vous me trouvez ?"
"Ah oui, NOMDEJEUNEFILLE, j'ai ce nom."
Même sur un compte commun, mon nom d'épouse ne figure pas...
Désespoir.

Je vous épargne ensuite le concours de la fonction publique où j'ai postulé avec mon nom d'épouse.
Sauf qu'ensuite, quand on passe les tests informatiques, on insère sa carte d'identité dans l'ordi qui est sensé lire les infos et nous trouver. Sauf que moi, bin forcément, l'ordi ne me trouvait pas, vu que je suis enregistrée sous mon nom de jeune fille...
La nana qui gérait les éventuels problèmes de connexion s'est arraché les cheveux à comprendre, et a fini par raturer toute ma feuille de présence ; j'ai bien cru que je ne pourrais pas passer le test avec cet imbroglio de noms ! Et que même si je passais, ils ne me retrouveraient jamais avec toutes ces ratures...

Du coup, après cette histoire, j'ai décidé d'enlever complètement mon nom d'épouse sur mes CV et lettres de motivation, et de postuler uniquement avec mon nom de jeune fille. 
Puisque les belges, y connaissent pas le changement de nom, on va pas se compliquer la vie, n'est-ce pas ?

Sauf que maintenant, je suis embauchée. Par un employeur français. J'ai passé les entretiens, j'ai signé mon contrat et tout et tout avec mon nom de jeune fille.
Et en France, on n'imagine même pas que, une fois mariée, la femme ne prenne pas le nom de son époux. Conditionnés, qu'on est...
La preuve avec le mail que j'ai reçu de la secrétaire, avant mon arrivée : "J'ai bien noté votre nom d'épouse NOMDEJEUNEFILLE, mais j'aurais aussi besoin de votre nom de jeune fille."
Soupir...

Si vous avez des solutions d'harmonisation des moeurs patronymiques en Europe, je suis preneuse...

Commentaires

  1. Mais c'est à s'arracher les cheveux, cette histoire ! Je comprends ton désarroi ^^ Ceci dit, c'est bien compliqué, cette histoire de changement de nom. Si j'avais été un peu plus vieille (comprendre : plus mûre) quand je me suis mariée, j'aurais sans doute gardé mon nom de jeune fille. Oui, mais voilà, je n'aurais pas le même nom que mes enfants, ce qui me ferait bizarre. Et je ne suis pas pour les noms à rallonge, sinon on n'en finit plus. Tu imagines au bout de 2 générations ? Bonjour monsieur famille1-famille2-famille3-famille4-etc. ? Bref, on n'est pas sortis de l'auberge avec cette histoire de noms, moi, je vous le dis :)

    Bises
    Isa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, c'est trop compliqué de ne pas porter le même nom de famille que son conjoint et ses enfants...

      Supprimer
  2. Je suis d accord !!! Ce fut un des drames de ma vie ( attention à prendre au 10 e degré !!)
    Encore un mec qUi à inventé ça

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, le drââââme de ma vie (avec trémolos dans la voix si possible !) ;-)

      Supprimer
  3. "Changer de nom de famille. Oublier qui l'on a été pendant 20, 25, 30 ans. Changer d'identité, changer son enveloppe, celle qui fait qui l'on est."
    Je trouve que tu y vas fort! Ce n'est qu'un nom d'usage, il n'a rien d'obligatoire. Le nom de jeune fille (ou de jeune homme, puisque certains font le choix de prendre celui de leur épouse) est et reste le seul à être officiel.
    Pourquoi utilises-tu le nom de ton mari si ça t'embête? Rien ne t'y obliges. Ca devient de plus en plus courant. J'en connais beaucoup qui gardent leur nom de jeune fille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais, mon article est quand même à prendre au 2ème degré. Au contraire, j'étais assez contente de prendre mon nouveau nom de famille. Il faut juste s'y habituer, c'est tout...

      Supprimer
  4. Je sais. Je connais. Je me suis mariée à une époque préhistorique... Mon fils doit avoir ton age si je compte bien... Mon prénom, déjà pour l'époque, balèze... Je ne conterai pas la risée des copines et les surnoms idiots. Genre Mémelle, Caramel, Primprenelle... A présent, je suis heureuse car il est singulier et merci Papa, j'ai été épargnée par la meute des Martine, Françoise et consorts. Le nom de jeune fille POUAH ! Imprononçable au point que j'ai ajouté toute seule des points sur le Y ! J'étais comme toi, jubilatoire d'avoir à porter un nom d'épouse bien franchouillard et facilement prononçable, typique breton aussi donc assorti à ce fichu prénom... Tiens, plutot que me répendre dans la fenêtre de tes coms, je vais en faire un billet chez moi.... Bref, ceci pour conclure, qu'en 2012, je bosse et je vis avec le nom de mon père sans point sur le Y et les moeurs ont du changer car tout le monde le prononce bien ! Bises

    RépondreSupprimer
  5. Triste dilemme! En septembre je me suis mariée aussi, et le hareng on peut dire qu'il à un nom très moche, et très banal en plus. Le mien il est rare, beau bref c'est le mien!
    Alors j'ai réussi à faire assimilé au hareng que je gardais mon nom de jeune fille, pas de souci de son côté, de toute façon nos enfants auront nos 2 noms, le miens en premier (ça sera tellement long que le sien on le dira même pas héhé), la ou ça a été plus compliqué c'est le beau père, il m a fait un scandale, du coup pour qu' il me refasse pas le même le jour du mariage j ai accolé son nom au mien, j ai été le voir et je lui ai dit ÇA :
    "Tu sais pierre,ton nom il est derrière le mien, mais ça veut pas dire que je l'aime, il est moche et banal!"ahahaha vengeance!
    allez sur ce je t'écris 3 pages juste pour te dire que je comprend très bien ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hi hi, il a dû être content, ton beau-père !
      Moi, à la base, j'étais plutôt pour le changement de nom, en plus son nom est pas mal, simple et efficace. C'est juste que ça ne sonne pas terrible avec mon prénom, et le pire, c'est pour trouver un prénom de garçon pour un éventuel futur descendant : impossible !

      Supprimer
  6. Je n'ose pas croire que tu n'as pas essayé avec tous tes amoureux de quand tu étais petite...
    Moi c'est ce que je faisais à chaque coup de coeur, j'imaginais mon futur nom (et mes futures initiales aussi...)
    AJ ça pète hein ? (Ben ouais : Agoaye Jackman...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais entre essayer et adopter, il y a un océan ! :-)
      AJ, c'est bien, je vote pour !

      Supprimer
  7. quand je me suis mariée (je le suis restée 2 ans) je n'ai jamais pris le nom de mon mari, encore heureux d'ailleurs ! pourtant mon nom de famille, c'est une longue histoire mais je le déteste, mon seul réconfort c'est qu'il disparaitra avec moi, j'ai scié pour que mes enfants - eus hors mariage tous les 3 - portent le nom de leur père, formalités à la mairie je te les passe hein, c'est facile mais ça prend des plombes
    et comme j'ai divorcé ensuite, je n'ai pas du reprendre mon nom de jeune fille car je l'avais toujours gardé, simple en quelque sorte !! bisousssssssssss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, c'est efficace !
      Mais après, tu ne portes pas le même nom que tes enfants. Ca ne t'a pas posé de problèmes, des fois ?

      Supprimer
  8. Je crois que ça fait de nombreuses années maintenant que changer de nom n'est plus qu'un usage, mais que sur tous les papiers officiels on reste nom de jeune fille, éventuellement épouse quelque chose

    Je ne me fais toujours pas au fait qu'on m'appelle par le nom de mon mari, je continue de me présenter partout avec mon nom de jeune fille, et notre enfant porte les deux comme ça pas de jaloux :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que sur les papiers, on a toujours son nom de jeune fille.
      D'ailleurs, quand j'ai voulu refaire ma carte d'identité (française) le mec du consulat m'a fait "mais vous êtes sure ? Ca ne changera rien, vous savez"... Grrrhhh !! Je VEUX un papier où mon nom de femme mariée apparaisse, crotte ! ;-)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Organiser la rotation des jouets de Bébé [Montessori-à-ma-sauce]

Céline Alvarez et sa révolution bienveillante

"Elle est dégourdie, cette petite !" [Montessori inside]