24 mars 2012

Là où Orange n'a pas encore bien compris...


Un blog est un défouloir, n'est-il pas ?

Alors aujourd'hui, je vais en profiter pour extérioriser l'agacement qui me monte au visage dès que j'évoque ce charmant opérateur mobile.
Pensée particulièrement acide pour ses vendeurs qui, n'ayons pas peur des mots, sont des incompétents.

Ca a toujours été le cas, cela dit, depuis que je suis chez eux, et cela commence à dater sérieusement (plus de 10 ans quand même). Serait-il temps de passer à autre chose ?
J'ai malheureusement bien peur que la concurrence soit du même niveau ras les pâquerettes... C'est d'ailleurs la seule chose qui me retient chez eux aujourd'hui, et non pas leur prix ni l'extrême bonheur d'être une cliente fidèle, récompensée et resplendissante, parce que le orange, n'oublions pas, donne bonne mine.
Enfin là, ma mine est plutôt entre le rouge-énervement et le vert-exaspération, pour vous situer à peu près.

Bref. Sans en faire toute une histoire, mon objectif de la semaine est de reprendre un forfait (je sais, il faut être ambitieux dans la vie).
Parce qu'en partant en Belgique, j'ai classiquement résilié mon abonnement, et, pour garder mon ancien numéro (je suis une sentimentale, on ne se refait pas !) j'ai rechargé 2-3 fois en Mobicarte, par exemple quand je venais en vacances en France.

Mais là, ça fait un petit moment que la dernière Mobicarte a expiré, et charmant Textorange m'informe qu'avant le 31, il faudrait que je me bouge le derrière pour avoir de nouveau la fesse rose.
Et qui plus est, top génial, mais pas tant que ça, le fait d'avoir un téléphone sur lequel on ne peut pas téléphoner, ni rappeler sa grand-mère qui a appelé pile quand on avait mis le merdier en silencieux, et qui a laissé son habituel message au répondeur comme quoi ça ne servait jamais à rien de m'appeler puisque je ne décrochais jamais...

Trépignement, grincement, rien n'y fait. Si je ne recharge pas en carte ou si je ne prend pas un abonnement, adieu mon fidèle compagnon à 10 chiffres qui me suis depuis si longtemps.

Bref. J'étudie le site d'Orange, mais impossible avec mon passif de prendre un abonnement via internet (ne cherchez pas pourquoi, moi-même, je n'ai pas compris).

Aujourd'hui donc, je passe en boutique, où je suis chaleureusement reçue par une vendeuse sans sourire (ce que j'ai du mal à avaler : elle devrait pourtant être aimable à force de se bouffer du orange à longueur de journée).
Sa tête avenante me rend moi-même irradiante de chaleur humaine, et je lâche : "je voudrais un forfait. Orange." (pour le cas où elle voudrait me vendre du Free, ne sait-on jamais).
Elle me regarde avec des yeux vides.
Je précise : "bloqué."
Même réaction.
"avec carte sim".
Il ne me manque désormais plus que de passer derrière le comptoir et de m'encaisser moi-même, vu que je viens de faire tout le boulot, et vu son enthousiasme débordant de communication.

Elle sort son catalogue Orange.
Ca sent l'experte.

Elle me montre la page des forfaits.
Merci, je viens de me fader le site Internet, je crois que je suis à peu près au courant.

Au vu des prix (plus chers que sur Internet, un comble quand même), je me permets de lui demander s'il n'est pas possible de bénéficier des conditions du web, vu qu'apparemment, je ne peux pas commander sur le site.
Elle me regarde avec ses yeux morts.
Soupir.
J'explique ma situation.
L'oeil se réveille un brin. "Ah mais si vous avez une Mobicarte, ce n'est pas "changer de forfait" qu'il faut taper, mais "monter en gamme".

Oeil morne (mais le mien cette fois). Je n'ai jamais vu ça sur le site, et pourtant, je l'ai fréquenté assidûment... "Vous êtes sure ? Vous ne pouvez pas me montrer où c'est, sur le site ?"
Oeil mort se secoue d'inquiétude : "ah non non, ça ne marchera pas si je fais ça depuis mon poste, ça va le bloquer. Mais au pire, vous pouvez appeler le xxxx, ils peuvent vous faire les conditions du site".
"J'ai pas de forfait", crucruche !
"Ah mais ça marche depuis un fixe aussi !"
"J'ai pas de fixe non plus"
Là, la nana se réveille d'un coup et termine l'argumentaire de choc d'un air agréable de bouledogue : "d'un téléphone public alors".

Pour gagner 2 euros par mois, je vais pas y laisser ma santé et ma carte bleue, l'appel à Orange ne se fait qu'en DERNIER recours, parole de sage avec dix ans d'expérience orangée (dont un paternel qui a failli y laisser sa santé mentale, grâce au fonctionnement intermittent de sa box) (la box ayant fini sa vie éclatée par terre) (une pensée émue aux pauvres diables du service clientèle qui ont eu la malchance de tomber sur lui à cette période difficile de sa vie. Il a probablement dû être la cause de plusieurs démissions ou arrêts-maladies dans certains pays d'Afrique du Nord).

Bref, je suis repartie sans forfait.

Je ne sais même pas si je dois en finir avec la chute de cette histoire, tellement elle est prévisible (et presque décevante, moi qui espérais un rayon de soleil orange dans ma vie, et accessoirement 1h30 de communication pour appeler grand-mémé)...

Bien sûr, il n'y a pas un seul endroit sur le portail d'Orange où l'on peut choisir "montée en gamme"...

Le jour où les opérateurs mobiles auront des vendeurs aimables et compétents, au lieu de tout vouloir externaliser ou gérer par ordinateurs interposés, pour sûr, ce jour-là, ils auront tout compris...

11 commentaires:

  1. Je souris malgré moi même si ce n'est pas drôle... J'ai d'autres histoires sympas moi aussi sur Orange à raconter mais je suis revenue chez SFR et là je vois rouge parce que Jules a le même forfait, le même appareil que moi chez Bouygues et il paie 12€ de moins par mois ! Alors, je suis tentée de le rejoindre chez Bouygues car en plus, l'autre jour chez SFR qui "nous couvre" selon la pub, je ne réussissais à appeler ma Maman au beau milieu de la Place de la Concorde, Paris capitale de la France, faute de réseau et j'ai du emprunter le mobile de monsieur... Affaire à suivre également.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment pas sympa de rire de mon épopée... mais humain ! ;-)
      Bon courage de ton côté aussi alors...

      Supprimer
  2. je serais toi, je changerais. Ou je menacerais de le faire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pfff, franchement, je crois que même ça ne leur fait ni chaud ni froid...

      Supprimer
  3. L'appel au service client... quelle galère! Il faut déjà arriver à tomber sur un être humain au bout du fil... Pour consulter votre forfait et ses options, taper 1, pour modifier votre forfait ou ses options, taper 2... et pour parler à quelqu'un, je tape où?!
    Bon courage en tout cas avec toutes ces histoires!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien tu sais quoi ? Une vendeuse de SFR une fois m'a lâché le morceau. Si tu ne tapes RIEN, au bout d'un moment, l'appel est directement transféré à un conseiller... A savoir !

      Supprimer
  4. ben ils s'en foutent des menaces, le mieux c'est encore d'aller chez un concurrent, de dire au concurrent "chez orange c'est des abrutis parce que ..." et suivre par "que me proposez vous de mieux que ces abrutis" et là ça devrait aller, normalement si on peut garder son numéro en belgique en changeant d'opérateur, ça devrait etre possible en france aussi
    courage !!! t'as un bisou de mygardensecret, on va se voir mardi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En France aussi, c'est possible. Mais en fait, c'est juste que j'ai la flemme de changer d'opérateur car je sais que ça sera pareil ailleurs malheureusement...

      Supprimer
  5. Haaaa, je suis aussi tombée sur une incompétente chez Orange la semaine dernière (je suis repartie sans la réponse à ma question, d'ailleurs), le service client chez Virgin est nettement mieux !
    (Et quand j'étais passée chez Orange (en 2008), le type s'était planté de type de carte SIM - il m'avait mis une blanche au lieu d'une noire, dans le genre ... Encore un qui connaissait son métier ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pfff, n'importe quoi quand même ! Des fois, je me demande vraiment quelle est la valeur ajoutée des vendeurs dans ces conditions...

      Supprimer
  6. Le secret avant d'aller dans un point de vente de téléphonie mobile, c'est de savoir déjà exactement ce que tu veux, pourquoi, comment et à quel prix. Tu balances des termes techniques à qui mieux mieux et le prétendu "vendeur" n'a plus qu'à se plier à tes volontés". Et si il te sort une excuse bison du genre "y'a que sur le web qu'on peut avoir les prix du web", tu tournes les talons en esquissant une légère déception en ajoutant "dommage, je préférais rester chez orange mais tant pis, j'vais téléphoner à free". Et ils te rattraperont en t'offrant des mois entiers !!!

    RépondreSupprimer