9 févr. 2012

Hier, j'ai passé un entretien...


Sur un poste qui me correspondait plutôt pas mal. Dans une boîte qui me plait carrément... Bref, tout ça pour dire que depuis 1 semaine, je prépare mon affaire, questions, réponses, questions, réponses, en boucle et avec entrain, motivation, qualités (pas de défaut, jamais !), présentation, et bla bla bla...

L'entretien, disions nous.

Je n'avais pas commencé à parler depuis 3 min que le directeur me posait une question sur une partie de mon CV que j'étais encore loin d'avoir abordée. Il n'écoutait pas.

L'autre directeur regardait mes pieds. Oh my god. Je n'avais pas prévu ça. Qu'on regarde mes chaussures, je veux dire. Certes, elles sont confortables, renforcées contre le froid et tout, mais... pas vraiment cirées. 
Ni très nickel niveau entretien. 
Patinées, en un mot. 
La honte. 
J'aurais mieux aimé qu'il se concentre sur mon make-up, parfaitement réalisé de main de maître... ou sur ce que je disais. Eventuellement.

La RH mettait des croix (ou des lettres ?) dans une grille : mot croisés ?

J'ai parlé. J'ai souri... un peu. 
Ils m'ont posé des questions sur une partie bien spécifique de mon CV. Rien à voir avec le poste en question.

Le directeur a commencé à dire : "vous avez des connaissances très étendues blablaba... je ne voudrais pas préjuger le verdict du jury blabla... Ca avait l'air d'un "oui".

C'était un "non".

Il a ensuite parlé d'un autre poste bientôt à pourvoir. J'ai alors compris le pourquoi des questions qu'ils m'avaient posées précédemment.
La RH a ajouté qu'il y aurait un jury de sélection pour ce poste là. J'ai répondu : "Naturellement". J'ai souri. Pas naturellement.

L'entretien a duré 1/2h. J'ai poireauté 1/2h avant de passer + les 10min d'avance réglementaires. J'avais déjà fait 30min de train + 15min de transport en commun + 1/2 journée de soldes avant. Il me restait 2h avant mon train de retour. Et un centre commercial. Incluant un Séphora.

Voilà voilà voilà...

Juste pour dire qu'il va y avoir de la débauche en terme de make-up ces prochains jours, sur mon blog...



3 commentaires:

  1. On croise les doigts pour toi ! 1/2 heures, c'est une bonne moyenne. Moi, je craque à la pâtisserie dans ces cas là, toi chez Séphora. C'est mieux car au moins tu gardes la ligne et tu te fais belle ! En tout cas, c'est surper bien raconté !
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !
      Tu trouves que c'est une bonne moyenne, 1/2h ? Parce que c'est le plus court entretien que j'aie jamais eu...
      Je te rassure, avant d'aller faire une razzia à Séphora, je suis passée par la case Chez Paul : chocolat chaud rassurant et pain au chocolat rassasiant ! ;-)

      Supprimer
  2. Hum...
    Se vendre c'est jamais sympa. Heureusement je n'ai dû le faire que très rarement et normalement (si je reste là où j'en suis pour le reste de ma vie, ce qui m'étonnerait quand même), je n'aurais plus à supporter ça.
    Mais lorsque je le faisais, je stressais généralement peu, les autres êtres humains, même ceux de "pouvoir", ne m'impressionnent que peu. Les artistes beaucoup plus, mais j'me soigne :))
    Et pour les chaussures : on s'en fout !

    RépondreSupprimer