24 janv. 2012

J'ai un problème... ou la "retardatite" aiguë avec oubli de téléphone



Situation de base
J'ai un rendez-vous à telle heure tel endroit.

Analyse de la situation
Etude du trajet
En bonne élève, j'étudie soigneusement mon itinéraire sur Google Maps, savoir à quelle heure je dois partir de chez moi pour arriver à l'heure dite. Ok, c'est noté.

Procrastination
Puis je fais autre chose en attendant, en me disant "j'ai bien le temps".
Dix minutes avant l'heure théorique de départ, je me remue mollement, genre "faudrait que je me change/me brosse les cheveux/me maquille/mette mes bijoux".

Préparatifs du sujet
Là, deux options : 
1) je cours dans tous les sens, "Put** où diable s'est planqué ce satané pull" ou "Mince, j'ai paumé ma montre". Et de tours en détours, je finis par partir avec au minimum 10min de retard.
2) je suis prête avant l'heure théorique de départ. Bah alors, c'est bête. J'ai encore le temps de faire ci ou ça... et je repars dans une occupation abracadabrantesque, genre enlever mon vernis écaillé, me faire un brushing, me lancer dans un make-up élaboré. Bilan : au final, quand je regarde l'heure, ça y est, je suis en retard.

Conséquence : je cours.
Je suis la seule folle du quartier à TOUJOURS partir en courant, talons ou pas, éventuellement petite jupe  au vent, et à faire un footing avec sac à main et tenue de ville jusqu'à l'arrêt de tram. Et après à stresser comme une malade en me disant "ça y est, je vais être en retard. Je pouvais pas partir plus tôt, aussi ? Quelle cruche je fais !" et autres compliments réjouissants que j'aime m'adresser à moi-même...

Conséquence de la conséquence : arrivée dans mon tram, j'ai chaud, genre bouffée de chaleur, et je dois enlever manteau, pull etc. ce qui contribue certainement à me rendre encore plus folle aux yeux des autres voyageurs qui grelottent dans leur coin.

Conclusion : Au final, je ne suis JAMAIS en avance. Au mieux à l'heure. Au pire avec 5 à 10min de retard.

Situation aggravante
Mais ce n'est pas tout ! J'ai aussi un problème relationnel avec mon téléphone portable (gsm dans le plat pays). Il n'est absolument jamais à l'endroit où il devrait être.
Quand je suis à la maison, il est dans mon sac, et donc quand il sonne, je ne l'entends pas.
Quand je suis partie, justement je l'avais sorti de mon sac, et donc je ne peux pas appeler pour dire que je vais être en retard... youhou, vive la technologie et les nouveaux moyens de communication ! Avec moi, c'est pas gagné !

Origine du problème :
Et le pire, c'est que je ne sais vraiment pas d'où ça peut bien me venir...
A priori, ce n'est pas génétique, car mon père est un grave maniaque de l'heure. Quand il doit aller quelque part, vite vite il se prépare 1h avant, et arrive avec 1/2h d'avance au minimum (J'exagère à peine).

Illustration du problème : le cas concret :
Le plus dur, pour moi, c'est de prendre le train ! Cela dit, je n'en ai jamais loupé un seul, ce qui doit tenir du miracle ! Mais j'ai quand même plusieurs souvenirs de sprints dans des halls de gare, et de sauts en longueur du quai jusqu'au train avec fermeture automatique des portes à un cheveu de mon arrière-train !


Alors, c'est grave, docteur ?

3 commentaires:

  1. Lool , j'adore ! Moi c'est plutot l'inverse, mon soucis est que je suis trop trop en avance. Je commence à me préparer plusieurs heures avant le rendez vous, et ça me stress d'être en retard et résultat je me pointe toujours avec 10 min d'avance et la personne en face avec minimum 1à min de retard, et ne s'excuse pas car elle pense que je viens aussi d'arriver, mais non, j'attendais, rahhh... Pourquoi je suis toujours en avance? Des fois j'aimerais être comme toi, plutôt à la bourre, ce doit être moins stressant au final ;) ou pas, à essayer :)
    Bonne après midi à toi, bises bises et à très bientôt :)

    Clara

    RépondreSupprimer
  2. J'ai le même phénomène que toi à la maison et heureusement, il ne se maquille pas! LOL
    Il ne sait pas être à l'heure, c'est impossible, il ne sait pas évaluer le temps qu'il faut pour faire quelque chose...
    Moi ce sont mes clés par contre que je cherche et que je perds constamment. C'est de famille à vrai dire: ma grand-mère cherchait toujours ses clés et ma mère cherche toujours ses clés également.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai toujours eu une peur panique de louper le train moi aussi (jusqu'à en faire des cauchemars !) Mais je dompte mes phobies : j'ai travaillé dans les TGV et depuis ça va mieux :)

    RépondreSupprimer