29 sept. 2011

Au travail !

Non mais c'est vrai... c'est bien beau de vouloir faire des émaux, mais il faut assurer, derrière !
Et avec cette chaleur, allumer un four à 900°C, c'est un peu maso, quand même !

Donc là, je feinte prépare le terrain. J'ai commencé par prendre une plaque déjà prête (pourquoi je n'en ai pas préparé plus, pourquoi ?) que j'ai déjà émaillé et contre-émaillé il y a un petit moment.
J'ai préparé le dessin que je vais apposer dessus. Alors là, la puriste que je suis aurait dû prendre son image et la dessiner directement à main levée sur l'émail. OK, mais je suis une flemmarde !
Donc j'ai fait un petit traitement sous Photoshop pour créer un effet "dessin au crayon" et avoir des contours bien nets, j'ai imprimé le tout au format de mon émail, et j'ai fait marcher le papier calque (oui, le truc qui existait quand on était gamin, que maintenant il faut aller en magasin spécialisé pour en trouver ! Et encore, peut-être qu'en Belgique, il y a des lignés, petits carreaux grands carreaux ? qui sait ??)


Ensuite, il faut repasser sur l'encre du calque, car celle ci ne résiste pas à un passage à cette chaleur. Donc je prends une gouache spéciale, la "céragouache", qui je pense est plutôt réservée à la céramique, mais bon, j'ai appris avec cette méthode, alors...


La céragouache, c'est vraiment la croix la bannière pour l'apposer. C'est épais, pâteux, mais on ne peut pas trop la diluer à l'eau sinon la couleur perd en intensité.
On peut la poser au pinceau très fin. Avantage : le pinceau glisse plutôt bien. Inconvénient : le trait reste épais et la couleur va en s'éclaircissant franchement.
Ou on peut la poser à la plume. Avantage : le trait est super fin et propre. Inconvénient : ça coule mal tellement c'est épais, on est obligé d'en reprendre tous les cms, c'est long et usant...

Là, j'ai posé ma céragouache, maintenant, il faut que je passe mon émail au four pour la fixer. Sinon, elle se diluera dans l'eau de mon émail.

Suite au prochain épisode ! A la spatule d'entrer dans la danse !

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire