Au coeur des pays européens, à Mini-Europe (Bruxelles)

Après notre matinée au planétarium, nous avons poursuivi notre route vers Mini-Europe, pour y passer l'après-midi.

Les espaces
Le site se compose de 2 espaces : 
- le plus important se trouve à l'extérieur, avec une promenade à travers les sites européens, 
- et en fin de parcours, un espace intérieur avec des explications plus poussées sur l'Europe, la monnaie, les paysages, la culture, se terminant par un quizz. 

La visite
Avant de commencer la visite, nous récupérons un guide-papier d'une soixantaine de pages : chaque bâtiment y est expliqué en détail, avec des petites anecdotes. 
Nous déambulons à notre rythme à travers un cheminement obligatoire (le même principe qu'Ik*a !) du nord de l'Europe vers le sud : Danemark, la Suède, Finlande, Estonie, Lettonie, Lituanie, Pays-Bas, Belgique, Angleterre, France etc.



Chaque maquette est au 1/25e, ce qui au final est plutôt grand, je m'attendais à bien plus petit. Une bonne partie des maquettes ont un bouton sur lequel appuyer pour faire fonctionner une animation sonore ou visuelle, l'hymne du pays par exemple, ou une animation avec des personnages qui se déplacent. 



Certaines animations sont vraiment très drôles, comme celle avec le prince qui doit monter à une échelle pour sauver la princesse, sans se faire enflammer par le dragon !

Vite vite, faisons grimper le prince à l'échelle en tournant la manivelle !

L'animation "tremblement de terre du Vésuve" avec une vraie plaque sur laquelle on marche et qui vibre remporte un franc succès, les enfants m'en reparlent encore et encore !

Halloween oblige, d'affreuses sorcières apparaissent régulièrement avec des chaudrons remplis de bonbons (horreur, malheur, ils sont tout entourés de plastique), les enfants après un passage n'en ont absolument plus peur et en redemandent ! Le parc est habillé aux couleurs d'Halloween, avec des citrouilles, des cadavres qui jonchent les parterres de fleurs, ou par exemple l'eau des Bains Széchenyi de Budapest colorée en rouge sang (la Miss en parle encore : "oh maman, du vin rouge !").

Le parcours est relativement long au final, car chaque pays a entre 2-3 et une dizaine de bâtiments différents. C'est très plaisant de s'amuser à reconnaître ceux qu'on a déjà visités (pas beaucoup en fait), mais au bout d'un moment, trop de maquettes tuent la maquette, et on finit par déambuler juste en profitant des animations... De toute façon les enfants ne connaissent (ou reconnaissent) quasiment rien, à part la Tour Eiffel bien sûr (l'honneur est sauf 🐔 !). Ils ne se souvenaient même pas de la Grand-Place, où nous étions passés la semaine précédente, en sortant du Musée Mode et Dentelles, tsss tsss...



Concernant la partie intérieure, j'avoue que j'ai zappé, j'en avais un peu marre (trop d'Europe tue l'Europe !), j'ai rapidement évoqué la question de la monnaie, voyant un beau panneau sur le sujet. Nous sommes passés sans nous arrêter devant les vidéos et le quizz. Les toilettes sont au fond du restaurant, à gauche, ceci expliquant cela ! ;)

Bilan des courses
Au final, je ne suis pas sûre d'avoir retiré grand-chose de cette après-midi en termes de connaissances. 
Par contre, le parc est vraiment agréable, la visite est sympa.
J'ai vu des maquettes à droite à gauche, beaucoup d'endroits où je n'avais jamais mis les pieds,  certaines dont je n'avais jamais entendu parler (y compris en France : qui sait où sont les salines royales d'Arc-et-Senans ?) (vers Besançon... j'ai demandé à un monsieur et son fils, qui avaient visité).
Les enfants se sont bien amusés à courir d'animation en animation, ils ont surtout adoré le Vésuve et son tremblement de terre.

Il manquait à mon avis pour les enfants (et pour les adultes) un support avec des questions ou des bâtiments à rechercher, bref, quelque chose qui nous oblige à vraiment nous demander dans quel pays l'on est, quel est le bâtiment, sa fonction, son époque de construction, bref, un contenu un peu plus didactique. 

Bon, je viens d'aller voir sur le site de Mini-Europe, et l'on peut trouver plusieurs documents téléchargeables gratuitement pour les écoles : ici, et qui pourraient bien constituer un support préalable pour une visite intéressante. 
Il faut vraiment que je regarde plus en détail les dossiers pédagogiques des musées avant qu'on ne les visite, souvent il y a des mines d'information !


Et le guide que l'on nous a remis à l'accueil est vraiment complet (trop pour le lire pendant la visite ; au début j'essayais, mais au bout d'un moment, voyant que je n'arriverais pas à suivre la cadence, je l'ai refermé), et je pense le lire aux enfants de temps en temps, petit morceau par petit morceau. 

Par ailleurs, la visite de Mini-Europe donne de belles idées de voyages, même dans les pays limitrophes... et même en Belgique d'ailleurs, hum hum !



Détail pratico-pratique

Le prix n'est pas donné, une quinzaine d'euros, et les enfants paient à partir d'1,15m (ouf, la Miss fait 1,12m !). Le site ne fait pas partie du Pass Muséum.

Il est largement possible d'y aller en train, comme je l'ai expliqué sur l'article du planétarium.

L'endroit est en grande partie à l'extérieur, donc prévoyez les vêtements en conséquent !

Et si comme moi, vous faites attention aux déchets, sachez que les photos souvenir qui sont prises en début de visite SONT IMPRIMEES... et donc jetées si vous ne les achetez pas. La prochaine fois, je refuse de poser pour la photo ! 😕🚯


PS : je vous laisse le soin de légender vous-mêmes les photos. Un mois après la visite, je suis déjà incapable de reconnaître certains lieux (la honte)...

Age des enfants au moment des faits : 3,5 et 5,5 ans

Autres escapades aux musées :

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Aborder la graphie avec un enfant de 2 ans et demi [Montessori inside]

Bébé : la méthode miracle pour faire venir le rot... son petit frère et son cousin (souvent ils viennent en famille)

Les paniers à trésor Montessori