Notre excursion au Préhistomuseum (Flémalle)

Le WE dernier, il faisait un véritable temps d'été indien, juste un dernier rappel de la belle saison avant de ré-attaquer l'automne... du coup nous avons décidé de partir en famille visiter le préhistomuséum de Flémalle, près de Liège.

Cela faisait longtemps qu'on avait envie d'y aller, alléchés par les bons échos de nos amis... Et nous n'avons vraiment pas été déçus !


Les espaces

Le préhistomuséum est un vaste parc forestier de 30 Ha, avec divers espaces aménagés, notamment :
- la grotte que l'on visite dans le noir avec des lampe-torche
- le musée proprement dit sur l'homme préhistorique
- le labyrinthe végétal de l'Evolution, dans lequel on part du singe pour arriver à l'homo sapiens sapiens... sauf si on se perd en route !
- le parcours pieds nus en forêt
- la ferme des premiers animaux domestiqués par l'homme
- des reconstitutions d'une maison du néolithique (les 1ers fermiers), et de diverses techniques des hommes préhistoriques (déplacer des dolmens, les relever, fumer la viande...)
- la partie sur la chasse avec la reconstitution de tentes de chasseurs, et avec les animaux préhistoriques
- la partie restaurant, boutique et superbe plaine de jeux.

Bref, vous aurez compris, l'espace est immense, et l'on a pas le temps de tout faire en un jour, d'autant plus qu'il y a également plusieurs activités proposées (comprises dans le prix d'entrée).

La visite

En entrant, l'hôtesse à l'accueil nous dirige directement vers le monsieur de l'information, qui s'occupe également des réservations pour certaines activités. Celui-ci nous a efficacement conseillés, vu l'âge des enfants et des horaires des activités. Nous avons ainsi directement réservé les activités qui nous plaisaient : visite de la grotte, chasse pour les petits, et création d'un instrument de musique à l'aide d'un silex.

Nous avons rapidement pique-niqué (il y a plein de tables et de bancs à disposition), puis nous nous sommes dirigés vers la grotte. Sur le plan, les différents espaces semblaient hyper éloignés les uns des autres, mais en vrai, tout est très proche.

La grotte se visite seuls, une archéologue nous distribue des casques équipés de lampe frontale au départ, puis nous attend à la fin de la visite pour un complément d'information. C'est une petite grotte, qui se visite en 10-15 min, mais qui nous a permis de voir de très près (aïe, heureusement qu'on avait des casques), la formation de stalactites, stalagmites et colonnes... On a même vu le crâne d'un ours préhistorique, qui hibernait dans cette grotte. On a appris que les hommes paléolithiques ne vivaient pas dans les grottes (car il y faisait trop sombre, et qu'il n'y avait pas forcément d'oxygène), mais qu'ils s'installaient à l'entrée des grottes, surtout celle-ci présentant le double avantage d'être à proximité de la Meuse et de la forêt.


Nous avons rapidement visité la reconstitution d'une maison de 1ers fermiers (néolithique), qui est plutôt bien didactique : pour chaque technique, l'objet préhistorique est montré, on doit deviner à quoi il sert, éventuellement en regardant une photo d'un objet actuel (ex. une hache préhistorique et une tronçonneuse, ou une sorte de bêche en bois et une bêche actuelle...).

Ensuite, nous nous sommes rendus à l'activité suivante, celle de la chasse ! Nous nous sommes entraînés à tirer d'abord avec un propulseur et une sagaie, puis ensuite avec un vrai arc, et l'archéologue nous a expliqué les techniques de fabrication du matériel.


Après ça, petite promenade en forêt... avec les pieds nus ! Une balade bien agréable, et qui donne à réfléchir grâce aux panneaux explicatifs... Nous avons marché sur des troncs de différentes essences d'arbres, des pneus, un évier, des briques, du foin... Les enfants ont tellement l'habitude de marcher pieds nus à la maison que pour eux, c'était un jeu d'enfant (si on peut dire ça) !




Activité suivante, autour du néolithique, avec les animaux des 1ers fermiers, donc des races anciennes : un cochon brun, des moutons, des chèvres d'une espèce belge en voie de disparition. Rien d'exceptionnel mais des panneaux didactiques vraiment intéressants sur le lien entre cultures, domestication des animaux, déforestation.
Il y avait aussi tout un espace qui a dû probablement cet été être planté avec d'anciennes variétés de céréales et légumineuses déjà cultivées au néolithique.

Nous sommes ensuite retournés dans le paléolithique, avec une activité de création d'un instrument de musique. L'archéologue nous a fait une démonstration de taille de silex pour en faire un poinçon. Chacun d'entre nous a ensuite fait un trou dans un long morceau de bois (avec un poinçon de silex), puis avons fait passer une corde en chanvre... pour créer un instrument de musique à vent : un rhombe. En faisant tourner très vite la corde, on arrive à faire un son d'hélice, un peu comme un hélicoptère (sans moteur !), c'est assez impressionnant !
L'archéologue nous a expliqué du coup le lien qui se faisait depuis quelques décennies entre l'archéologie et l'ethnographie, car ce type d'objets, que les archéologues pensaient être des pendentifs, sont toujours utilisés dans certains ethnies... en tant qu'instrument de musique, souvent lors de rituels.

Enfin, passage obligé à la plaine de jeux, qui est superbe, les enfants ont adoré. Et nous, on a bien aimé se boire une bière préhistorique en les regardant jouer ! 😉


Bilan des courses

On a A-DO-RÉ, tout simplement !
C'est sûr et certains que nous reviendrons, aussi bien pour le parc arboré qui est vraiment agréable, la quiétude, les découvertes et les activités ! En plus, nous n'avons pas eu le temps de visiter le musée à proprement parler (il faisait trop beau pour s'y enfermer, soyons honnête).
Après, je ne suis pas sûre que les enfants aient vraiment fait le rapprochement entre les activités et les visites et la préhistoire... pour ça, je pense que visiter le musée serait clairement un plus.

Détails pratico-pratiques

Concernant les billets, l'entrée étant relativement chère, je vous conseille d'acheter vos billets en ligne à l'avance. On a fait ça en voiture, quand on était en route vers le site, et on a économisé 6€ (pour un billet adulte et un enfant), moi je trouve que ça n'est pas rien. Avec le Muséum Pass, le site est gratuit (YES !)

Concernant l'accès, nous sommes des convaincus des transports en commun, mais là, ça reste compliqué à mon sens. On peut prendre le train jusqu'à Flémalle-Haute (l'arrêt précédent Liège sur la ligne Bruxelles-Namur-Liège) et prendre le bus 45 jusqu'à l'arrêt "Ramioul grotte".
Le dimanche, il y a en gros 1 bus pour arriver et repartir (arrivée à 12h30, et départ 17h), donc on n'a vraiment pas intérêt à le louper...
En semaine, c'est un poil mieux, avec des arrivées vers 10h00, 12h20, 14h30, retour vers 16h40 et 17h45).

Age des enfants au moment des faits : 3,5 et 5,5 ans

Autres escapades aux musées :

Commentaires

  1. Ah la balade pieds-nus, c'est que du bonheur ! les enfants nous en parlent régulièrement !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aborder la graphie avec un enfant de 2 ans et demi [Montessori inside]

Bébé : la méthode miracle pour faire venir le rot... son petit frère et son cousin (souvent ils viennent en famille)

Les paniers à trésor Montessori